Box vitré au tribunal de Toulouse : le Conseil de l'ordre des avocats appelle au boycott

Le Conseil de l'ordre des avocats de Toulouse a appelé ce mercredi à boycotter une salle du Tribunal de Grande Instance pour protester contre l'installation d'un box vitré. 

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

A la suite d'une assemblée générale, le Conseil de l'ordre des avocats de Toulouse a décidé que "les avocats refuseraient d'entrer, dès le 7 décembre, dans la salle 4 du tribunal d'audience de grande instance de Toulouse pour les audiences pénales, jusqu'à enlèvement du dispositif".


 "Violation du principe de la présomption d'innocence"


Selon le Conseil, la mise en place de box vitré dans les salles d'audience fait suite à un arrêté du 18 août 2016 du ministère de la Justice.
Des boxes vitrés ont commencé à être installés dans la région parisienne, notamment à Meaux, Evry et Nanterre, suscitant le mécontentement des avocats.

Ce dispositif "gêne fortement la libre communication du prévenu avec son conseil"et le "prive de la possibilité d'entendre les débats".

Le Syndicat des avocats de France (SAF) a assigné la ministre de la Justice au TGI de Paris. Une audience est prévue le 15 janvier.


Plus de sécurité


Si des box en partie ou totalement vitrés existaient déjà dans les juridictions, une politique de "sécurisation" des tribunaux a été engagée "dans le cadre des mesures exceptionnelles décidées en 2015 pour répondre à la menace terroriste", selon la Chancellerie.

Destinés aux détenus, ils visent à empêcher évasions et violences au cours du procès. Mais ils posent plusieurs problèmes aux avocats, notamment pour communiquer avec leur client.

Le Défenseur des Droits déjà saisi


Ce mardi 5 décembre, le Conseil de l'ordre du Barreau de Toulouse a saisi le Défenseur des Droits pour dénoncer l'installation de ce box vitré sans consultation au préalable . 

Un reportage de Cécile Fréchinos et Thierry Villégier

Les avocats du barreau de Toulouse s'élévent contre l'installation d'un box vitré dans une salle du Tribunal de Grande instance.