Brico Privé, c'est fini. Le site internet dédié au bricolage et au jardinage va fermer, 174 salariés sur le carreau

Clap de fin pour l'un des fleurons de la Tech française. À Toulouse, le site web BricoPrivé.com va disparaître d’ici l'été 2024. Son principal actionnaire lance un plan social qui vise à supprimer la totalité des effectifs. 174 personnes se retrouvent sur le carreau. Les salariés crient leur colère.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

"Les liens que nous tisserons avec les enseignes de bricolage Mousquetaires et leur expertise nous permettrons de franchir une nouvelle étape et de gagner plusieurs années dans notre développement" déclaraient tout sourire en août 2020, Julien Boué et Marc Leverger, les deux fondateurs de BricoPrivé.com. 

Ce jour-là, le groupe "Les Mousquetaires" venait de racheter 66 % du capital (détenus par le fonds d'investissement Florac). Ce géant français de la grande distribution possède Intermarché, Bricomarché, Bricocash, Netto, Bricorama ou encore les centres auto Roady.

42 mois après, c'est la douche froide 

"Avec les Mousquetaires, 174 employés à terre" peut-on lire sur l'une des banderoles des salariés de BricoPrivé. Ces derniers se sont réunis ce jeudi 29 février 2024 devant le siège social situé au cœur de Montaudran à Toulouse. 

durée de la vidéo : 00h00mn30s
Ce 29 février 2024 à Toulouse, les salariés de BricoPrivé se sont mobilisés devant leur entreprise ©Marie-Lou Robert / FTV

La chute débute le 9 octobre 2023 lorsque les deux fondateurs, encore à la tête de l'entreprise, démissionnent suite à des déssacords avec l'actionnaire majoritaire. 

La totalité des postes supprimés

Le 12 janvier 2024, la nouvelle direction annonce un plan de sauvegarde d'emploi (PSE) visant à supprimer 174 postes sur... 174. 

"Il est envisagé d'arrêter l'activité de BricoPrivé et de privilégier le développement de Racetools dont les résultats sont à l'équilibre" explique le groupement Les Mousquetaires chez nos confrères de La Tribune.

À Toulouse, le personnel est abasourdi. "C'est une décision stratégique" réagit Karoline Vittrant, représentante du personnel au CSE.

Le bilan social est lourd. La ville rose compte 130 collaborateurs entre le siège social et la plateforme logistique. Le reste (44 postes) est basé à Lyon.

On nous demande de nous calmer. Comment voulez-vous que l'on se calme ? Nous, on n'a plus de travail dans 4 mois.

Axelle JANSON

Salariée chez BricoPrivé

Pourtant, l'aventure de BricoPrivé.com a démarré comme un conte de fée.

Crée en 2012 à Toulouse, le site web devient rapidement le leader français des ventes privées dédiées au bricolage, jardinage et aménagement de la maison. Toute l’année, la plateforme propose des grandes marques et des promotions. 

En 2018, la start-up affiche 100 millions d’euros de chiffre d’affaires, 5 millions de clients, 150 collaborateurs et une croissance annuelle de 40%. Plus de 8000 colis sortent en moyenne de l'entrepôt.

BricoPrivé surfe ainsi sur le marché colossal du bricolage qui pèse encore aujourd'hui 34 milliards d'euros. 

L'entreprise toulousaine profite également de la pandémie du Covid-19. Le confinement incite les Français à bricoler et à jardiner. Fin 2020, le chiffre d’affaires de BricoPrivé bat des records avec 190 millions d’euros. 

Un sommet que BricoPrivé peine à retrouver depuis 3 ans. En 2022, le volume de vente est presque divisé par deux pour atteindre 100 millions d'euros.

"Dans un contexte très concurrentiel, et malgré la période de la COVID-19 qui a permis une dynamique importante du secteur, les résultats de BricoPrivé ont été, et sont toujours, en nette régression (..). Malgré les investissements réalisés sur ces dernières années, les choix stratégiques opérés n'ont pas permis le redressement de la situation économique de l'entreprise, qui n'est pas parvenue à s'adapter à l'évolution du marché et à la baisse de son activité" précise le groupe.

Pour les représentants du personnel, l'urgence est de négocier le plan social et les indemnisations. À ce jour, les propositions de la direction ne semblent pas les satisfaire. 

Nous, on demande que les mesures annoncées soient à la hauteur du groupe Les Mousquetaires qui pèse 45 milliards d'euros. Aujourd'hui, les mesures proposées sont à la hauteur d'une petite PME. Ce n'est pas acceptable.

Karoline Vitrant

salariée et élue au CSE de BricoPrivé

Une nouvelle réunion avec la Direction est prévue le 6 mars. Les négociations du PSE doivent s'achever le 12 avril au plus tard. 

En attendant, le site est toujours en ligne et les clients peuvent continuer à commander. Mais les ventes risquent de se détériorer dans les prochaines semaines.