A Cazères, au sud de Toulouse, un immeuble menace de s'effondrer après un incendie

Les pompiers en train d'éteindre le feu à Cazères. / © SDIS 31
Les pompiers en train d'éteindre le feu à Cazères. / © SDIS 31

Un incendie s'est déclaré dans la nuit de jeudi à vendredi 22 mai. Un étage entier d'un bâtiment de la commune de Cazères au sud de Toulouse s'est embrasé. L'immeuble entier risque de s'effondrer.

Par Karen Cassuto

C'est un voisin qui a donné l'alerte. Les pompiers de Cazères, au sud de Toulouse, ont reçu son appel à 23h50 ce jeudi 21 mai. Le deuxième (et dernier) étage d'un bâtiment situé au 25 rue du Quatre Septembre s'est enflammé. Sur place, une dizaine de camions et 71 pompiers de 6 centres de secours voisins dont Muret se sont relayés toute la nuit.


A 2h50 le feu était partiellement maîtrisé et éteint, mais les pompiers étaient toujours sur place le lendemain matin, ce vendredi 22 mai donc. Il est maintenant question du risque d'effondrement de l'immeuble.
 

Effondrement possible du bâtiment 

Ce vendredi matin les professionnels du feu étaient en train d'étayer le bâtiment, de déblayer. "Le feu a endommagé la structure de l'immeuble" détaille un sapeur pompier, "un spécialiste du risque bâtimentaire est sur place pour essayer de faire en sorte que le bâtiment ne s'effondre pas". 

La menace est élevée puisqu'il s'agit d'une vieille construction à colombages. Si le "risque de péril" est émis par le maire de Cazères après les contrôles, l'accès au bâtiment sera interdit.

Trois personnes ont été évacuées par les pompiers "à l'aide d'une grande échelle et d'une échelle à coulisse" précise le Sdis 31. Un autre occupant a réussi à sortir seul.

Malaise d'un pompier


Si aucun blessé n'est à déplorer du côté des habitants de l'immeuble, un pompier, lui, a été victime d'un malaise pendant l'opération.
"Il a été pris en charge par l'un des infirmiers de sapeurs-pompiers assurant le soutien sanitaire des soldats du feu. Évacué par ses collègues sur le CHU de Toulouse, son état de santé est rassurant et sera suivi par les médecins du service de santé et de secours médical" explique un post Facebook des sapeurs-pompiers de la Haute-Garonne.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus