Un blog anarchiste revendique l'incendie d'une antenne relais de téléphonie mobile à Toulouse

Dans la nuit du 13 au 14 mai 2020, une antenne relais de téléphonie mobile a brûlé à Toulouse en Haute-Garonne. Une semaine plus tôt, une autre avait déjà pris feu, un incendie revendiqué par un blog anarchiste. 
Cette antenne relais du groupe de téléphonie SFR a été incendiée, rue de Garric, dans le quartier toulousain des Sept Deniers.
Cette antenne relais du groupe de téléphonie SFR a été incendiée, rue de Garric, dans le quartier toulousain des Sept Deniers. © JP Duntz
Les premiers faits se sont déroulés dans la nuit du 5 au 6 mai 2020. Une antenne relais de téléphonie mobile a été incendiée dans le quartier des Sept Deniers à Toulouse.
 

Revendication

L'incendie a été revendiqué sur un blog d'apparence anarchiste. Sur le site web en question, d'autres incendies d'antennes relais sont revendiqués dans toute la France : Haute-Savoie, Ardèche, Vercors ou encore Bretagne. Dans un article on peut lire : Assumerons nous les conséquences d’une coupure d’électricité à grande échelle ? 

Le message de revendication de l'incendie à Toulouse évoque "un nouveau niveau de contrôle" que "les citoyens" acceptent. Il aborde l'antenne relais comme le lien permettant aux citoyens de se divertir et de faire du télétravail. Une vie que l'auteur qualifie de "pathétique", avant d'insulter les membres de la "civilisation".

Théorie du complot liant la 5G au coronavirus


Selon nos confrères du Monde, les destructions d’antennes téléphoniques 5G augmenteraient en Europe. Et ce, à cause d’une « absurde théorie du complot » liant le déploiement de la 5G à l’épidémie de coronavirus.

Ces théories expliqueraient, sans base scientifique, que les ondes de la 5G transmettent le virus ou qu’elles affaiblissent les organismes et ont donc permis le déploiement de l’épidémie, rapporte Le Monde.

Certains affirmeraient même que les applaudissements des soignants à 20 heures « ont été inventés par le gouvernement pour masquer le bruit de tests d’antennes ».

Deuxième incendie

Une autre antenne relais, du groupe SFR, a été brûlée dans le même quartier toulousain, chemin de Garric. Ces seconds faits se sont déroulés dans la nuit du 13 au 14 à minuit 42 selon les pompiers. Le feu a été allumé depuis ce local avant de monter jusqu'à l'antenne :
Antenne relais incendiée.
L'antenne relais est complètement hors service. Elle avait un rayon d'action d'environ deux kilomètres. Le changement d'une telle structure coûte 120 000 euros.

Dans l'immédiat les équipes techniques sont pleinement mobilisées par le rétablissement du réseau mobile, avec l'objectif de rétablir le service pour ses clients dans les meilleurs délais, affirme le reponsable de la communication du groupe SFR. 

Pour l'heure, on ne sait pas si quelqu'un a revendiqué ce deuxième incendie. Une enquête est en cours sur ce sinistre, confirme le procureur de Toulouse.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
incendie faits divers covid-19 santé société