Ce qui attend les collégiens en Occitanie pour le retour en classe après 2 mois d'absence pour cause de Coronavirus

Des marquages au sol pour aider les élèves dans leurs déplacements / © PHOTOPQR/MAXPPP
Des marquages au sol pour aider les élèves dans leurs déplacements / © PHOTOPQR/MAXPPP

Lundi 18 mai 2020, les élèves de 6ème et de 5ème des collèges situés dans les départements verts reprendront le chemin des salles de classe. Une rentrée particulière dans le contexte d’état d’urgence sanitaire. Comment les choses vont elles se passer ? On répond à vos interrogations.
 

Par Eric Marlot

Dans l’académie de Toulouse, quels sont les départements concernés ?


Tous les départements dépendant de l’académie de Toulouse sont concernés par la reprise qui se fera en deux temps. Ce lundi pour les élèves de 6ème et de 5ème et dans quelques semaines pour les élèves de 4ème et de 3ème. La date n’est pas encore arrêtée.

Quelles mesures seront mises en place pour assurer la sécurité des élèves ?


Tout d’abord, les chefs d’établissements ont reçu pour consigne de mettre du gel hydro-alcoolique à disposition des élèves à l’entrée des collèges. Le nombre d’élèves sera limité en fonction de la surface des bâtiments et les salles de classe ne pourront pas accueillir plus de 15 élèves afin de maintenir en permanence les gestes barrières.

Il revient à l’inspection académique de définir le nombre maximum d’élèves que chaque collège peut recevoir et de déterminer avec les familles quels sont ceux qui reprendront en priorité. Les professeurs seront chargés d’un suivi pédagogique auprès des collégiens qui resteront encore à domicile.

Un sens de circulation empêchant aux élèves de se croiser sera privilégié. Pour cela, des marquages ont été tracés sur le sol, dans les classes ou la cour de récréation. Enfin, le port du masque sera obligatoire quand la distance d’un mètre entre deux personnes ne pourra pas être respectée.
 

Les locaux seront-ils régulièrement désinfectés ?


Afin de limiter les risques, le gouvernement recommande aux chefs d’établissement de ne pas faire se déplacer les élèves d’une salle de cours à une autre. Contrairement à l’usage, une salle sera attribuée à chaque classe et ce sont les professeurs qui passeront de l’une à l’autre. Si les élèves sont amenés à devoir changer de salle (ce qui sera le cas pour les espaces dédiés à la physique-chimie ou à l’informatique par exemple) elles devront être désinfectés entre chaque passage.

Par ailleurs, les agents du Conseil départemental procéderont à la désinfection et à l’aération régulière des classes et des locaux, selon un protocole sanitaire strict mis en place par le Département suivant le protocole national.
 
Les salles de classe seront régulièrement désinfectées / © MAXPPP
Les salles de classe seront régulièrement désinfectées / © MAXPPP
 

La restauration scolaire sera-t’elle assurée normalement ?


Dans les établissements qui en auront la capacité, les services de restauration scolaire seront assurés en étant adaptés aux nécessaires mesures d’hygiène et de distanciation. Ainsi, lne nombre d’élèves par table sera limité et une place sur deux sera condamnée.

Le Conseil Départemental de Haute-Garonne a publié un document précisant l’organisation mise en place au sein de chaque établissement. Ce document est régulièrement mis à jour. 
 


Et les transports scolaires ?


Selon la présidente de Région Carole Delga, ce pourrait être l’une des principales difficultés à surmonter, notamment en milieu rural où le nombre de ramassages scolaires pourrait être réduit. Par ailleurs, pour être en conformité avec le protocole sanitaire, un siège sur deux sera neutralisé. De ce fait, les cars ne pourront accueillir que 25 % des passagers. « L’inconnue principale étant le nombre d’élèves qui seront accueillis, il est difficile d’anticiper » indique Carole Delga . Durant les trajets de transport scolaires, le port du masque sera obligatoire et les bus seront désinfectés avant et après chaque trajet.

Quid des examens ?


Les élèves qui devaient se présenter au Brevet des Collèges les 29 et 30 juin n’auront pas à passer les épreuves. L’obtention se fera sur la base d’un contrôle continu.
 

 

Sur le même sujet

Les + Lus