Championnats du monde de natation : Entretien exclusif avec Xavier, le père de Léon Marchand

Publié le Mis à jour le

Léon Marchand dispute ce mercredi soir la finale du 200 mètres 4 nages aux championnats du monde à Budapest (Hongrie). Le jeune Toulousain de 20 ans est dans une très bonne dynamique, après avoir obtenu successivement les médailles d'or sur 400 mètres 4 nages et celle d'argent sur 200 mètres papillon hier soir. Nous avons rencontré son Papa, Xavier Marchand qui est confiant pour ce soir.

Question : Xavier, vous devez être sur un petit nuage après les très belles performances de votre fils ?

Xavier Marchand : Oui, j'ai vécu ça intensément. Je ressens beaucoup de fierté, mais pas que... J'ai pas attendu qu'il soit champion du monde pour être fier de lui. J'ai ressenti beaucoup de joie, des frissons. Avec sa maman, on l'avait vu une semaine avant le début des championnats du monde et on a senti qu'il était reposé, serein, tranquille et prêt à faire une belle compétition. Pour être honnête, je n'ai pas été vraiment surpris par ses performances, j'étais confiant à l'idée qu'il puisse faire des podiums à Budapest. Je le voyais bien battre le record d'Europe du 400 mètres 4 nages, mais à vrai dire, il nous a bluffé avec son chrono en finale. Léon s'est rapproché à quatre dixièmes du record mythique de Michael Phelps sur cette discipline. C'est extraordinaire.

Question : Il a enchaîné les courses hier, sans faiblir. Léon semble avoir gagné en maturité dans la gestion de ses efforts ? 

XM : Effectivement, hier il a réussi à gérer deux grandes courses d'affilé à 45 minutes d'intervalle. D'abord la finale du 200 mètres papillon où il décroche la médaille d'argent, puis la demi-finale du 200 mètres 4 nages. Deux épreuves où il a battu ses deux records de France, de plus d'une seconde. C'est incroyable que Léon ait réussi à récupérer aussi rapidement, à gérer le stress entre les deux courses pour rester concentré sur ses objectifs. Il l'avait déjà réussi ce type de performance en juniors, là c'est dans une compétition internationale. 

Question : Ce mercredi soir il dispute la finale du 200 mètres 4 nages aux championnats du monde à Budapest. Dans quel état d'esprit vous êtes ?

XM : Je suis confiant. Avec ce qu'il a montré depuis le début de cette compétition, je sais qu'il arrive à gérer la charge émotionnelle d'un tel rendez-vous, qu'il restera concentré sur sa course. En demi-finale, il est parti assez vite au premier 100 mètres. Ensuite Léon a effectué un très bon parcours de brasse, ce qui lui a permis de distancer ses adversaires. Lors de son dernier parcours de 50 mètres nage libre, il a géré son effort, pour rester devant. Si mon fils parvient à reproduire cette stratégie de course, je pense qu'il peut décrocher une troisième médaille mondiale.