Cinq militants antifascistes interpellés pour des faits de violences répétées et association de malfaiteurs

Cinq personnes, appartenant à un groupe antifasciste, ont été interpellées, mardi 14 mai 2024 à Toulouse, pour avoir agressé physiquement des participants à un regroupement d'extrême-droite. Ils sont poursuivis pour violences aggravées et association de malfaiteurs.

Ils ont été interpellés et placés en garde à vue, mardi 14 mai 2024, à Toulouse en Haute-Garonne. Cinq individus, de 19, 21, 29, 26 et 36 ans appartenant à l'ORA (Offensive révolutionnaire antifasciste), un groupe "vraisemblablement né en 2023", selon le procureur de la République de Toulouse. Accusés de faits répétés de violence, commis entre le 9 avril 2023 et le 24 mars 2024, ils sont suspectés d'avoir agressé des participants de "regroupements festifs qu’ils supposaient appartenir à des mouvements d’extrême droite". 

Ils auraient isolé l'un d'entre eux pour lui porter des coups, en utilisant des armes. Une scène filmée et postée sur les réseaux sociaux, sur les comptes ORA Toulouse et Antifasquads. Ils revendiquent ces actes au nom de la lutte contre l'extrême droite et le fascisme. Selon le procureur de la République, "une dizaine d’agressions de ce type a été perpétrée depuis mars 2023, à Toulouse et Ramonville, dont une sur un avocat du barreau de Toulouse".

Possible trafic de drogue

En parallèle, les enquêteurs ont fait la découverte, au domicile de deux des personnes arrêtées, à l'Union (Haute-Garonne), "une quantité importante" d'herbe et de résine de cannabis, qui semble destinée au trafic, avec "du matériel servant au conditionnement du produit". Le parquet affirme d'ailleurs que les individus "avaient développé une activité très lucrative de trafic de stupéfiant"

Certains d'entre eux ont déjà été impliqués, interpellés, condamnés auparavant pour des "faits de port d’arme, participation avec arme à un attroupement, participation à un groupement formé pour commettre des violences, trafic de stupéfiants, vols, agressions sexuelles..." 

Les cinq individus ont été déférés au parquet de Toulouse et sont mis en examen pour, entre autres, violences aggravées, association de malfaiteurs et offre de stupéfiants. 

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité