• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

La cité de l’espace va accueillir la première vente aux enchères de l’agence spatiale européenne

© ESA
© ESA

Une soixantaine d’objets et équipements utilisés par l’ESA sera vendu dans la soirée du 25 octobre 2018 à Toulouse. L’opération de destockage devrait attirer les passionnés de la conquête spatiale.

Par Emmanuel Wat

L’IXV, la mini-navette européenne devrait être la star de la vente aux enchères. Ce véhicule expérimental a réalisé un aller/retour dans l’espace en février 2015 avant de retomber dans le Pacifique. Un vol suborbital de 100 minutes qui a conduit le prototype à 450 kilomètres d’altitude.

Récupéré par un bateau, l’engin est actuellement exposé dans un musée de Milan. Un second exemplaire (qui n’a pas volé) est entreposé dans le plus grand centre technique de l’agence spatiale européenne situé en Hollande. Une caverne d’Ali Baba du secteur spatial !

Le site recèle de nombreuses pièces qui n’ont parfois plus aucune utilité pour les ingénieurs mais qui peuvent intéresser le grand public ou les musées.

"Nous sommes en train de sélectionner ces objets" explique Eric Morel de Westgaver, le directeur de l'industrie, des achats et des affaires juridiques de l'ESA. Tous les fonds récoltés seront versés au budget de l’agence spatiale européenne.

La vente sera précédée d’une exposition à la cité de l’espace. C’est un commissaire-priseur toulousain qui sera chargé de mener les enchères. L’étude Labarbe avait réalisé en 2016 la vente de 1000 pièces de l’avion Concorde.

Sur le même sujet

Hérault : des agriculteurs dénoncent la récupération de terres agricoles pour produire de l'électricité verte

Les + Lus