Climat d'insécurité dans un quartier de Toulouse : la MJC suspend ses activités en raison de la multiplication des incidents violents

Confrontée à une vague d'insécurité dans le quartier d'Empalot à Toulouse (Toulouse), la Maison des Jeunes et de la Culture a pris la lourde décision d'interrompre toutes ses activités jusqu'au 22 juin. Une mesure radicale mais nécessaire pour protéger les publics, adhérents et personnels, alors que les actes de violence liés aux trafics se multiplient.

L'information est donné par mail, mardi 18 juin 2024, aux parents des enfants de la MJC du quartier d'Empalot à Toulouse (Haute-Garonne), la Brique rouge : "suite aux incidents et au climat d'insécurité récent sur le quartier, les membres du conseil d’administration et le personnel de la MJC ont pris la décision de suspendre les activités jusqu'à nouvel ordre pour assurer la sécurité des publics, des adhérents et du personnel." L'ensemble des activités et évènements organisés sont ainsi annulées jusqu'au 22 juin.

La veille, la compagnie Synapse avait déjà déclaré le report de son spectacle pour "raisons de sécurité".   

Selon nos informations, des habitants du quartier ont assisté samedi dernier à une course-poursuite et à l'utilisation d'armes à feu par des personnes cagoulées près de la MJC. "A chaque fois, nous appelons la Police municipale, mais ils ne se déplacent pas" constate l'un des résidents des logements flambants neufs d'Empalot.

Les vitres de l'entrée de la Brique rouge fermée conservent les traces des jets de pierre datant du mois de novembre dernier, comme on peut le constater sur cette photo.

Lundi soir, un homme a été la cible d'une tentative d'enlèvement particulièrement violente dans le quartier selon la Dépêche du Midi.

Selon des témoins, des individus à nouveau armés et cagoulés ont tenté de le kidnapper devant le supermarché Aldi. La victime, bien que résistant à son agresseur, a réussi à prendre la fuite tandis que les ravisseurs ont dû rebrousser chemin.

Ces incidents s'inscrivent dans une série d'actes violents qui secouent le quartier depuis plusieurs mois, liés aux tensions autour du trafic de drogue. Deux personnes y sont mortes en 2023.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Occitanie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité