Drogue : plus de 2,4 tonnes de pollen de cannabis saisies lors de l'interception du bateau go fast en Méditerranée

Le 15 juin 2024, au large des côtes franco-espagnoles, une opération conjointe de lutte contre le trafic de stupéfiants en mer a permis de saisir 2,440 tonnes de pollen de cannabis. Elle a mobilisé le Service de garde-côte des douanes (SGCD) de Méditerranée et la Dirección Adjunta de Vigilancia Aduanera (DAVA) espagnole.

C'est le préfet maritime de la Méditerranée qui a coordonné l’activité de l’ensemble des administrations participant à l'opération.

Le service de garde-côte des douanes françaises et leurs collègues espagnols ont reçu le soutien de la Direction nationale du renseignement et des enquêtes douanières. Cette action de lutte contre le trafic de stupéfiants s’inscrit dans le cadre de la coopération européenne entre les services douaniers spécialisés, prévue par la convention européenne de Naples II.

Il s'agit d'une des plus importantes saisies par les autorités françaises en Méditerranée ces dernières années. Le record précédent était de 4,2 tonnes de résine de cannabis, mais dans une zone bien plus au sud.

Préfecture maritime de la Méditerranée.

Opération conjointe "NARCOPS"

Cette opération baptisée "NARCOPS" s'est déroulée au nord des Baléares, à plus de 50 milles nautiques des côtes, dans les eaux internationales, entre Catalogne et France. Elle a mobilisé un dispositif aéromaritime conséquent pour identifier, suivre puis arraisonner et interpeller ce go fast de cannabis.

Samedi 15 juin, en début d'après-midi, c’est d’abord l'hélicoptère de la douane française, déployé en Espagne, qui a identifié un go fast "chargé" (ndlr : de drogue), à plus de 90 kilomètres des côtes. L’embarcation est stoppée et manifestement en attente d'ordres de déchargement.

Immédiatement, cette information est transmise au Centre opérationnel douanier maritime (CODM) de Méditerranée et au patrouilleur de la douane française DFP3, déployé dans la zone, qui s'en est rapproché discrètement. En parallèle, les services espagnols sont venus en appui du dispositif en déployant trois vedettes rapides et en relevant l’hélicoptère français afin de garder le contact avec les trafiquants jusqu’à la phase d'intervention.

L'intervention et la récupération de la drogue

En début de soirée, l’ordre d’intervenir est donné à l’ensemble du dispositif. Dès la rupture de discrétion, les trafiquants ont immédiatement pris la fuite, en jetant les colis de stupéfiants en mer.

L’ensemble des moyens déployés sur zone, en soutien du patrouilleur DFP3, a permis de récupérer 61 ballots jetés par-dessus bord pour un total de 2,440 tonnes de pollen de cannabis.

Les conditions météorologiques dégradées et la nuit tombée ont rendu la poursuite des opérations de recherche difficiles. Cependant, les autorités estiment que la quasi-totalité des marchandises jetées à la mer ont été récupérées.

La drogue saisie a été remise aux autorités espagnoles.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Occitanie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité