Comment ont évolué les prix des péages en 10 ans sur les autoroutes d'Occitanie ?

Ce samedi 1er février, le coût des péages sur les autoroutes d'Occitanie a augmenté de 0,96%. Mais depuis dix ans, le prix à payer ne cesse d'augmenter. Petit tour d'horizon de ces augmentations. 
La hausse est plus impactante sur les longs trajets.
La hausse est plus impactante sur les longs trajets. © N.Saint-Affre/MAXPPP
Une fois n'est pas coutume, il va falloir ouvrir le portefeuille un peu plus large au moment de passer au péage... Ce 1er février, les tarifs des autoroutes ont augmenté de 0,85% en France, et de 0,96% en Occitanie. 
 

Plus c'est long, plus c'est cher

Pour ce qui est des trajets courts, le prix ne variera pas énormément. Par exemple, à destination de Toulouse, que ce soit sur l’A64, à la barrière de péage de Muret, ou sur l’A68 à la barrière de péage de Toulouse-Est, le tarif restera le même : 1,80€ et 1,50€. En général, pas de grosse surprise, excepté pour les usagers de l’A61 qui viennent dans la Ville rose, pour qui le tarif peut augmenter de 10 centimes (entre Montgiscard et Toulouse). 

En revanche, pour les automobilistes adeptes des grands trajets, les tarifs augmenteront plus ou moins significativement : notamment pour ceux qui feront la route entre Toulouse et Montpellier. Prévoyez de dépenser 60 centimes de plus, soit une hausse de plus de 2%. 

De l'autre côté, vers Bordeaux, il faudra débourser 20 centimes de plus : la facture passera de 19,80€ à 20€. Enfin, le trajet entre Toulouse et Montauban coûtera 10 centimes de plus. 

 

13 à 22% de hausse en 10 ans

Depuis dix ans, les automobilistes ne cessent de voir les prix des péages grimper. Conséquence d'une règle de calcul prévue dans le contrat de cession entre l'État et les concessions autoroutières, il est fixé en fonction du taux d'inflation (et quelques autres paramètres) chaque année. 

L'Occitanie n'a pas échappé à ces hausses : sur les différentes autoroutes de la région, l'augmentation varie entre 13 et 22% en 10 ans. Cette dernière correspond à l'axe entre le péage de Toulouse (Sud-Est) et l'Espagne, soit l'A61 et l'A9. Alors qu'on payait 18,60€ en 2010, aujourd'hui il faut débourser 22,80€. 

Entre Bordeaux et Toulouse, le péage coûte 2,70€ de plus qu'il y a dix ans et si l'on souhaite aller jusqu'à Montpellier, il faut débourser 7 euros de plus qu'en 2010 (44,30€  contre 37,30€). L'augmentation la plus minime est celle entre la Ville rose et Montauban, avec seulement 40 centimes de plus en 10 ans. 
 


Ulys 30 à la rescousse

Heureusement, une mauvaise n'arrive jamais sans une bonne : Vinci a annoncé le lancement d'un abonnement pour les usagers réguliers, qui offre environ 30% de réduction sur leurs trajets. Attention : cette réduction ne s'applique qu'au bout de 10 allers-retours par mois. Intitulée Ulys 30, elle permettra aux fidèles automobilistes de payer une facture... un peu moins salée. M.D
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
autoroute économie transports