Cet article date de plus de 3 ans

Le Conseil départemental de la Haute-Garonne tente de sauver l'aéroport de la privatisation

Dés avril 2018, l'Etat peut rendre les actionnaires chinois majoritaires en leur vendant les 10 % de parts dont il est propriétaire. Localement, nombreux sont ceux qui s'opposent à cette éventuelle privatisation. 

L'Etat avait vendu au groupe Casil Europe 49,99 % de ses parts au sein de l'aéroport de Toulouse-Blagnac.
L'Etat avait vendu au groupe Casil Europe 49,99 % de ses parts au sein de l'aéroport de Toulouse-Blagnac. © MaxPPP
.Les autres actionnaires plublics et notamment le conseil departemental de la Haute-Garonne refusent cette éventualité de privatisation.
Le danger selon eux ? Que le consortium ne se servent dans les caisses de l'aéroport et négligent les investissements...

la volonté systématique du nouvel actionnaire de ponctionner les réserves de la société et de maximiser le versement de dividendes rompt avec la gestion précédente

le Président Georges Meric espère donc convaincre ses partenaires locaux d'agir en achetant les 10% de l'état...

Mais il faudra trouver environs 61 millions d'Euros
Pas facile en ces temps de restriction budgetaire...
Une des idées serait donc de faire appel aux financement participatif des citoyens, la souscription lancée en Novembre 2014 avait réuni un potentiel de 20 millions d'Euros, elle pourrait donc etre relancé.
Autre possibilité réussir à convaincre l'état de ne pas vendre ses fameux 10%...

Le Macron Président de la République vat'il contredire le Macron ministre de l'Economie ?
Si la privatisation des aéroports régionaux avaient été lancée par Arnaud Montebourg, c'est bien Emmanuel Macron ministre de l'économie qui l'avait menée à son terme...
Pas sur que son point de vue ait changé maintenant qu'il est à l'Elysée...

Vidéo ; les explications de Pierjean Frison
durée de la vidéo: 01 min 43
Le Conseil départemental de la Haute-Garonne tente de sauver l'aéroport de la privatisatisation
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vente de l'aéroport toulouse-blagnac économie transports transports aériens