Contrairement à ce qu’on pourrait croire, l’aéroport de Toulouse-Blagnac est riche en biodiversité

352 espèces végétales, 89 espèces d'oiseaux, 15 espèces de mammifères et 42 espèces de papillons sont répertoriées sur le site de l'aéroport de Toulouse-Blagnac. / © R. Seitre / Hop!Biodiversité
352 espèces végétales, 89 espèces d'oiseaux, 15 espèces de mammifères et 42 espèces de papillons sont répertoriées sur le site de l'aéroport de Toulouse-Blagnac. / © R. Seitre / Hop!Biodiversité

Difficile d'imaginer qu'un aéroport puisse abriter des espèces animales ou des plantes rares. Pourtant, celui de Blagnac, engagé dans un programme de préservation de la nature, est un vrai réservoir de biodiversité. 

Par Laurence Boffet

C'est la troisième plate-forme aéroportuaire de France, avec un trafic annuel de 9,6 millions de passagers. Difficile d'imaginer que c'est aussi un réel espace de biodiversité. Pourtant, sur le site de l'aéroport de Toulouse-Blagnac, on compte 352 espèces végétales, 89 espèces d'oiseaux, 15 espèces de mammifères, 42 espèces de papillons et 5 espèces d'amphibiens. Une richesse due à des protocoles scientifiques et à des prairies fleuries mis en place en 2017.

A l'origine du projet, l'association Hop! Biodiversité. Créée en 2013 par Air France, elle a pour but d'améliorer la biodiversité sur les zones aéroportuaires et de l'évaluer avec des protocoles scientifiques participatifs du Museum national d'histoire naturelle. Aujourd'hui 18 aéroports français sont partenaires du projet, en métropole et Outre-mer. A Blagnac, 500 hectares ont été classés en zone préservée et 60 salariés contribuent au projet sur la base du volontariat. 
L'aéroport de Toulouse-Blagnac recense 89 espèces d'oiseaux différentes. / © R. Seitre / Hop! Biodiversité
L'aéroport de Toulouse-Blagnac recense 89 espèces d'oiseaux différentes. / © R. Seitre / Hop! Biodiversité

Différentes hauteurs de fauche

Déjà engagé dans une démarche "zéro phyto", l'aéroport de Blagnac a aussi laissé la place à des prairies fleuries. Et surtout mis en place des hauteurs de fauche différentes. Elles permettent à différentes espèces de se développer et limitent les risques de collisions aviaires : le maintien d'une certaine hauteur de végétation limite la visibilité des proies pour les rapaces, les oiseaux les plus impliqués dans ces collisions et rend la plateforme moins attractive pour eux. 
 

Une grande variété de faune et flore

L'alouette des champs, le moineau friquet ou encore l'hirondelle rustique... Autant d'espèces en baisse d'effectifs au niveau national qu'on trouve non loin du tarmac de l'aéroport. Au total, on y recense 89 espèces d'oiseaux. Il y a aussi les chauves-souris comme la pipistrelle de Kuhl ou la Noctule de Leisler. Et les papillons, bien présents dans le paysage avec 42 espèces différentes. Par ailleurs, 352 espèces végétales sont recensées, dont quatre espèces d'orchidées, parmi lesquelles l'Orchis lacté, une plante classée vulnérable en Midi-Pyrénées. 

 

Sur le même sujet

Les + Lus