Coronavirus : on vous explique comment fonctionne l'application "StopCovid"

L'application StopCovid est lancée depuis le mardi 2 juin. Elle est disponible sur Androïd et IPhone sur votre téléphone. Cette application dite de traçage, doit nous permettre de savoir si l'on a croisé un malade, dans le respect de l'anonymat de chacun. On vous dit comment çà marche.  

StopCovid France est disponible depuis le mardi 2 juin
StopCovid France est disponible depuis le mardi 2 juin © Corinne Lebrave/France 3 Occitanie

Où trouver l’application ?

Premier réflexe si vous êtes sur Iphone, c'est dans l’Apple Store de votre téléphone que vous pouvez charger l'application, en faisant bien attention de choisir "StopCovid France". Il y a également une application Stop Covid 19 Cat pour la Catalogne qui peut parfois être affichée en tête de liste.
Si vous êtes sur Android pas de problème dans Play store ou Google store, différentes appli vous sont proposées dont StopCovid France très reconnaissable grâce à son logo.
 
Un logo reconnaissable
Un logo reconnaissable © Corinne Lebrave/France 3 Occitanie

Comment la charger ?

Comme d’autres applications, il suffit de suivre les indications données et d’accepter de l’activer.
Pas de mot de passe à créer. Pas de nom à entrer. Ce n'est qu’une fois qu’elle est active que vous aurez le choix de vous déclarer, si vous avez été testé positif. Il vous sera demandé si vous souhaitez partager l’application avec vos proches.
2 onglets, "confidentialité" et "gérer mes données" vous permettent en permanence de revenir sur vos choix. 

Une fois chargée, que se passe-t-il ?

En ouvrant l’application, des explications apparaissent et vous informent de son fonctionnement.
Une fois activée en utilisant le Bluetooth du téléphone, StopCovid détecte les téléphones à proximité. De cette façon, vous êtes informé de la proximité d’un autre utilisateur testé positif au covid-19.
Si vous êtes la personne testée positive, c’est à l’aide du résultat du test, sous forme de code à saisir ou à scanner dans votre application que vous avertirez les utilisateurs rencontrés.


Comment l’anonymat est-il garanti ?

Cette application de traçage peut rendre méfiant. Mais elle n’est pas obligatoire, il faut être volontaire pour l’utiliser. Les utilisateurs sont informés grâce à un historique de proximité alimenté par des pseudonymes émis via Bluetooth. Les données de géolocalisation sont stockées sur votre téléphone.
Seuls des pseudonymes, sous forme de Pseudo-Identifiants sont échangés entre les téléphones via Bluetooth. Il s'agit d’une suite de numéros de lettres ou de signes renouvellés automatiquement toutes les 15 minutes.

Ces données sont partagées avec le serveur géré par le ministère des solidarités et de la santé, uniquement si vous êtes testé positif et si vous êtes d’accord. C’est vous qui enregistrez les informations dans l’application. Sachez simplement que cela permet à tous ceux qui ont chargé l’application et qui ont donc la possibilité d’interroger le serveur, de savoir si elles ont été exposées à un risque de contamination.

Les informations stockées sont effacées après 14 jours. Vous pouvez également le faire vous-même, sur votre téléphone, sur le serveur, et vous avez également la possibilité de vous désinscrire. Enfin il est toujours possible de désactiver temporairement l’application.   

Comment fonctionne les notifications ?

Il faut être à moins d’un mètre d’un utilisateur déclaré positif pendant au moins 15 minutes pour recevoir un message et des recommandations du ministère de la santé.
Ce mercredi selon le ministère des solidarités et de la santé quelques 600 000 personnes ont déjà chargé l’application disponible depuis mardi 2 juin à 16H.

Qu’en pense la CNIL ?

StopCovid est conforme à la réglementation qui garantit la protection des données.
Dans son avis (consultable sur internet), la CNIL estime notamment "que l’application peut être déployée, conformément au RGPD, si son utilité pour la gestion de la crise est suffisamment avérée et si certaines garanties sont apportées. En particulier, son utilisation doit être temporaire et les données doivent être conservées pendant une durée limitée. La CNIL recommande donc que l’impact du dispositif sur la situation sanitaire soit étudié et documenté de manière régulière, pour aider les pouvoirs publics à décider ou non de son maintien".
 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société déconfinement technologies économie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter