Coronavirus : "si la vigilance baisse vraiment en Occitanie, on prend le risque d'une nouvelle vague"

Santé Publique France publie son dernier rapport sur la situation épidémiologique en Occitanie. La circulation du virus se maintient à un niveau faible mais les mesures d'hygiène doivent être rigoureusement observées pour éviter une deuxième vague.

Illustration du coronavirus.
Illustration du coronavirus. © J.Saget/AFP
Ce 9 juillet, l'agence nationale de santé publique, Santé Publique France publie un nouveau point épidémiologique de la surveillance Covid en Occitanie. 
Nous nous sommes entretenus avec Stéphanie Rivière, épidémiologiste à Santé Publique France - cellule Occitanie, pour un bilan sur l'évolution du virus dans notre région. 

Pourquoi les chiffres en Occitanie sont-ils aussi faibles ?

"Globalement on a une circulation basse parce que la distanciation sociale et les gestes barrières ont bien été respectés et que le "contact tracing"* autour des "clusters"* a évité les chaînes de transmission."

Le virus est-il toujours actif ?

"Aujourd'hui le virus est à un niveau stable. On a quelques cas isolés et quelques "clusters" en cours d'investigation que l'on arrive à maîtriser."

Selon l'agence nationale, les clusters se concentrent dans deux départements, le Gard et la Haute-Garonne. En raison de leur importance et de la mobilité des populations qu'ils affectent (travailleurs saisonniers et communautés vulnérables), ils requièrent une vigilance particulière de la part des autorités sanitaires.

Le virus va t-il repartir ?

"Sur la base des données, on ne peut pas dire que l'on soit sur un redémarrage du virus en Occitanie. Mais si la vigilance baisse vraiment, comme cela commence à être le cas sur les gestes barrières et la distanciation physique, on prend le risque d'une deuxième vague. Les dernières études montrent que la population est moins respectueuse des mesures d'hygiène, c'est ça qui est inquiétant."

Que faire pour maintenir ce faible niveau de contamination ?

"Les gens pensent que c'est fini, or ce n'est pas fini ! Pour l'instant ça va bien parce que la circulation virale est maintenue à un niveau stable. On a toujours des nouveaux cas mais ça circule faiblement. Si les gens recommencent à se regrouper, à faire des grosses fêtes, à se réunir en famille dans des endroits confinés et pendant plusieurs heures, on prend le risque que la contamination reparte à la hausse."
 
L'épidémiologiste Stéphanie Rivière, alerte sur l'action que chaque citoyen doit mener pour que l'épidémie se maintienne à ce niveau.
A chacun de faire un petit effort.

 
Petit lexique
(*) Le "contact tracing" est le fait de rechercher autour d'un cas positif au Covid-19, les personnes avec qui il a été en contact pour les tester, leur demander de s'isoler et les surveiller pour éviter qu'elles ne contaminent d'autres personnes.

(*) Cluster est un anglicisme qui fait état d'un regroupement de plusieurs personnes. Selon les autorités sanitaires, un cluster est un regroupement d'au moins trois cas confirmés ou probables, au même endroit, et qui appartiennent à une même communauté. Ce terme a été utilisé pour désigner les premiers foyers viraux au tout début de l'épidémie.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter