Coronavirus : un Toulousain fabrique des écrans de comptoir pour les employés des commerces et des pharmacies

Cet écran de protection en polycarbonate se pose sur le comptoir et isole l'employé d'un commerce ou d'une pharmacie de la contagion. / © Xavier Marchand / FTV
Cet écran de protection en polycarbonate se pose sur le comptoir et isole l'employé d'un commerce ou d'une pharmacie de la contagion. / © Xavier Marchand / FTV

C'est une solution innovante pour protéger de la contagion les employés des commerces et des pharmacies : un entrepreneur toulousain a conçu et fabrique des écrans vitrés à poser sur les comptoirs. La production de ce remède à la pénurie de masques de protection monte en puissance au fil des jours.

Par Yann-Olivier d'Amontloir

Il fallait inventer une solution pour faire face à la pénurie de masques de protection dans les commerces et les pharmacies, dont les employés sont au contact des clients à longueur de journée.
Cédric Martin, un chef d'entreprise industrielle de la métropole toulousaine, a conçu un écran en polycarbonates à poser sur les comptoirs : ce matériau est à la fois incassable, transparent et léger.

L'hygiaphone revisité

L'écran de comptoir comporte une encoche rectangulaire à sa base pour pouvoir faire passer les marchandises, tout en évitant les contacts et en protégeant de la contamination par les éternuements ou les postillons.
 

Ce dispositif rappelle le fameux "hygiaphone" que l'on trouvait autrefois aux guichets de la Poste, des banques ou des gares.

Un ami pharmacien m'a fait cette demande samedi dernier ; j'ai passé la journée du dimanche à la conception, et depuis lundi on a démarré la production

raconte le gérant de la la société Applications Laser Sud-Ouest, implantée à Bruguières au Nord de Toulouse.

Avec ses outils de découpe au laser, cette société produit ou grave des pièces dans toutes sortes de matériaux : plastiques, métaux, verre, dans toutes leurs déclinaisons. Elle répond aux besoins des industries aéronautiques et médicales, de l'outillage, de l'armement, de l'injection plastique et de l'électronique.
L'entreprise met ses machines de découpe laser au service de la production de ces écrans de comptoir en polycarbonate. / © Xavier Marchand FTV
L'entreprise met ses machines de découpe laser au service de la production de ces écrans de comptoir en polycarbonate. / © Xavier Marchand FTV

C'est donc une nouvelle activité, loin du secteur aéronautique, pour cette entreprise qui aurait dû fermer, faute de commandes suffisantes, depuis plusieurs jours en cette période de crise sanitaire et de baisse générale d'activité.
Sur les 5 salariés de la société, 3 travaillent désormais à temps plein et exclusivement sur ces kits de protection en polycarbonate.

Depuis le début de la semaine les commandes affluent : on en est déjà à une trentaine. Elles émanent de commerces d'alimentation, de tabacs et de pharmacies.

C'est important de protéger mes équipes : certains clients viennent sans masque ; si ils éternuent ou ils toussent on aura ça en plus pour se protéger

explique Marie Julia, pharmacienne à Toulouse.

Un exemplaire de cet écran de protection coûte environ 100 euros.
 

Besoin de matières premières

Devant le succès de son invention, Cédric Martin éprouve tout de même une incertitude : son entreprise sera-t-elle livrée suffisamment en matière première pour répondre à une demande en forte hausse ?
Il a des réserves de polycarbonate pour en produire 300.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus