Coup de feu, scène de crime nettoyée, prostitution : 3 jeunes mineurs poursuivis après la mort d'un adolescent de 15 ans

Quatre jours après le meurtre d'un adolescent dans un contexte de proxénétisme entre mineurs, le procureur de la République de Toulouse annonce, mercredi 10 janvier, le défèrement de trois personnes. Parmi eux, le jeune homme auteur du tir mortel. Leur mise en examen est également demandée.

L'enquête prend doucement forme après la mort d'un adolescent de 15 ans samedi 6 janvier dans le quartier des Izards, victime d'un tir mortel sur fonds de proxénétisme entre mineurs. Le procureur de la République de Toulouse apporte plusieurs éléments dans un communiqué de presse envoyé mercredi 10 janvier.

Coup de feu et scène de crime nettoyée

"Des déclarations des mis en cause et des témoins entendus, il apparaît que les faits s'inscrivent dans un contexte d'extorsion des fonds recueillis grâce à la prostitution de la jeune fille mineure" indique le procureur. Ce dernier revient également sur le comportement du principal mis en cause, arrivé dans cet appartement armé.

"Il s'y serait rendu pour s'emparer de l'argent provenant de ce commerce. Après être entré en se présentant comme un potentiel client, il aurait sorti une arme de poing. Lors d'une confrontation avec la victime, un coup de feu aurait été tiré atteignant la victime à la tête.

Toujours selon le procureur, des proches de la victime se trouvant dans un autre appartement "auraient accouru" vers elle. Une partie d'entre eux auraient "transporté le corps de la victime en voiture". Deux autres personnes "auraient récupéré les effets personnels de la mineure prostituée et nettoyer les traces de sang".

Trois personnes déférées sur les neuf interpellées 

En tout, sur les neuf personnes interpellées, trois mis en cause - dont le tireur - ont été déférés aujourd'hui à 12 heures.

"Une information judiciaire a été ouverte sous les qualifications de meurtre, tentative d'extorsion commise avec une arme, participation à une association de malfaiteurs et modification de l'état des lieux d'un crime ou d'un délit" précise le procureur.

Leur mise en examen et leur placement en détention provisoire "ont été demandés".

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité