Ce samedi 6 janvier après-midi, un adolescent de 15 ans a été retrouvé une balle dans la tête derrière le quartier des Izards à Toulouse. En état d'urgence absolue, il a été transporté vers le centre hospitalier de Toulouse Purpan où il est décédé ce dimanche.

L'adolescent est mort ce dimanche. Le samedi 6 janvier, en début d'après-midi, il avait reçu une balle dans la tête. Grièvement blessé, il avait été transporté par les pompiers au centre hospitalier de Purpan où il a succombé à sa blessure. Il était âgé de 15 ans et avait été retrouvé par les secours au cheminement Marguerite-Canal, le long de la voie ferrée derrière le quartier des Izards à Toulouse.

Proxénétisme entre adolescents

La police judiciaire est chargée de l'enquête. Selon nos confrères de La Dépêche, l'auteur du coup de feu a avoué les faits. C'était également un adolescent, désormais en garde à vue.

Le meurtre aurait eu lieu dans un contexte de proxénétisme entre mineurs. Des adolescents louaient des logements airbnb pour demander à des jeunes filles (mineures elles aussi) en fugue de se prostituer contre de la nourriture et un logement. L'auteur du coup de feu serait un client ayant menacé une des jeunes filles pour obtenir de l'argent. La victime était chargée de leur sécurité et aurait été tuée en s'interposant.

Ce samedi 6 janvier, le procureur de la République de Toulouse affirmait que "Le lieu où le blessé a été retrouvé ne correspond pas à un point de deal". Deux garçons avaient en effet tenté d'emmener la victime par leurs propres moyens mais, ne trouvant pas l'hôpital, l'auraient déposé derrière le quartier des Izards avant d'appeler les secours, espérant ainsi brouiller les pistes.

Les trois jeunes étaient alors entendus comme témoins.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Occitanie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité