Mort de Benjamin Arnauné : Tatiana B. mise en examen après avoir reconnu le meurtre de son compagnon

Tatiana B., interpellée ce 4 janvier après la découverte d'un corps dans une maison à Bagnères-de-Bigorre (Hautes-Pyrénées), a reconnu avoir tiré sur son ancien compagnon, Benjamin Arnauné. Elle a été mise en examen du chef d'assassinat et placée en détention provisoire.

Elle a été interpellée ce jeudi 4 janvier, après plusieurs jours de cavale. Tatiana B, l'ancienne compagne de Benjamin Arnauné, a reconnu lors de sa garde à vue avoir tiré "de manière accidentelle" sur son ancien compagnon. C'est ce qu'indique le procureur de la république de Pau, Rodolphe Jarry,  ce vendredi 5 janvier, dans un communiqué diffusé à la presse.

Le 30 décembre, peu après 7 heures du matin, les services de secours "étaient avisés d'un incendie en cours dans une commune de Bagnères-de-Bigorre". Un corps calciné était retrouvé sur les lieux. L'enquête était alors confiée à la section de recherche de Toulouse et à la brigade de recherche de Bagnères-de-Bigorre. 

À lire aussi : mort de Benjamin Arnauné : Couple en instance de séparation, personne discrète enchaînant les emplois : ce que l'on sait de Tatiana B.

En détention, la femme née en 1988 a évoqué "une altercation verbale" avec son ancien compagnon, dans la nuit du 29 au 30 décembre 2023, lors de laquelle ce dernier "la pressait de déménager". Tatiana B. aurait ensuite reconnu "s'être emparée d'un fusil avec lequel elle tirait, de manière accidentelle selon elle, à une reprise" en direction de Benjamin Arnauné. 

Dans son communiqué, le procureur de la république de Pau indique que "prise de panique, d'après ses dires, elle décidait de mettre le feu à l'habitation à l'aide d'une bouteille d'essence, envisageait d'attenter à ses jours, avant de se raviser, puis quittait finalement les lieux. 

Tatiana B. a été mise en examen du chef d'assassinat et placée en détention provisoire par le juge des libertés et de la détention. "À ce stade, les investigations se poursuivent sur une commission rogatoire", indique le procureur de la république de Pau. 

Contacté, l'avocat de Tatiana B., Stéphane Jaffrain, indique "avoir invité sa cliente à garder le silence compte tenu de son état de faiblesse", et n'avoir "aucun élément à communiquer pour le moment"

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité