• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Coupe d'Europe de rugby : l'arrière de Toulouse Thomas Ramos n'aime pas du tout Dublin

Thomas Ramos à Dublin dimanche, lors de la demi-finale contre le Leinster / © Max PPP
Thomas Ramos à Dublin dimanche, lors de la demi-finale contre le Leinster / © Max PPP

Trois matches, trois échecs personnels : l'arrière de Toulouse Thomas Ramos souffre systématiquement à Dublin, où ses erreurs en début de match ont coûté cher à Toulouse, nettement battu par le Leinster dimanche (30-12) en demi-finale de Coupe d'Europe.

Par VA, avec AFP

"C'est un compétiteur, c'est un grand professionnel. Il se remettra en route rapidement; ça arrive, ça va le faire grandir un peu plus."

Délicat pour Maxime Médard, à la fois l'idole de jeunesse, le concurrent et le remplaçant de Ramos, dimanche à Lansdowne Road, d'évoquer la prestation de ce dernier.
    
Et de souligner le 3/3 de Ramos au tir qui vient équilibrer son passif dans le jeu courant: "Thomas nous a fait gagner plein de matches, il a un rôle de buteur qui est assez important et difficile à gérer."
  
 C'est pourtant un coup de pied de Ramos qui a fait sortir Toulouse des rails après dix bonnes premières minutes: un renvoi trop long qui sort en ballon mort, munition inespérée pour le Leinster qui obtient une mêlée au centre du terrain.

Le champion d'Europe est dans un fauteuil et James Lowe passe en force dans le fermé en se débarrassant... de Ramos, impuissant au plaquage (10-3, 14e).
    
Dix minutes plus tard, le Leinster va prendre le large sur un nouvel impair de Ramos, un dégagement au pied dans ses 22 m contré par Robbie Henshaw. Le Toulousain parvient à éviter l'essai casquette mais le Leinster obtient une nouvelle mêlée, sur laquelle Richie Gray écope d'un carton jaune pour antijeu. Sexton choisit la pénaltouche et les avants irlandais inscrivent le deuxième des trois essais (17-3,
26e).
  

Déjà en janvier, puis en mars...le dur apprentissage à l'irlandaise pour Ramos

    
Remplacé avant l'heure de jeu par Médard, Ramos a-t-il repensé à ses deux précédents voyages dans la capitale irlandaise? En janvier face au même adversaire, pour le match retour de la phase de poules, il avait été placé à l'ouverture mais une mauvaise relance au pied avait amené l'encadrement à le renvoyer sur le banc. Toulouse n'avait pas fait le poids (29-13).
    
En mars, à l'Aviva Stadium, il avait passé son premier test majeur avec le XV de France, pour sa 3e sélection, face au XV du Trèfle. En face, les mêmes Irlandais: Sexton, Jordan Larmour et Garry Ringrose. 
    
Pour un même résultat collectif (défaite 26-14) et personnel, avec deux ballons perdus au contact, un essai de Ringrose évité de peu après une chandelle, et surtout un mauvais choix dès son premier ballon de relance.
    
En montant sur son long coup de pied, Ramos avait dégarni le troisième rideau défensif français et Larmour avait saisi l'occasion, amenant in fine le premier essai du match. 
    
Une "erreur de jeunesse", l'avait tancé sans le nommer le sélectionneur Jacques Brunel. Le dur apprentissage à l'irlandaise se poursuit.
 

Sur le même sujet

De la source du Danube au Grau-du-Roi en kayak : une aventure de plus de 7 000 km

Les + Lus