INNOVATION. "Uriki", le boîtier d'analyses qui connecte l'urine au téléphone pour un suivi quotidien de ceux qui souffrent de maladie des reins

Permettre à tous ceux qui souffrent de maladies rénales chroniques d'être suivis au quotidien sans se déplacer chez leur médecin. C'est la solution innovante mise au point par une start-up toulousaine. "Uriki" est un petit boîtier connecté à un téléphone portable qui pourrait changer la vie de nombreux patients.

En France et dans le monde de nombreuses personnes sont atteintes d’une maladie chronique. 1 personne sur 4 en souffrirait. Elles auraient besoin d’analyses quotidiennes mais ce n'est souvent pas possible, à moins d'être hospitalisé.

C'est pour faciliter le quotidien de ces patients, notamment ceux qui souffrent de maladie rénale chronique et d'insuffisance rénale, que la start-up toulousaine IKI a développé une solution innovante d’analyse urinaire connectée : "Uriki". Une solution innovante déjà testée par plusieurs Hopitaux et cliniques en France, et qui sera présentée en janvier 2024 au CES Las Vegas. 

Uriki : késako ?

"Uriki", c'est comme un petit laboratoire d'analyses médicales installé à domicile. Une solution de thérapie digitale comprenant un dispositif d'analyses urinaires connecté et relié à une application mobile qui permet à l'utilisateur de bénéficier à distance des recommandations de leurs praticiens sur leur alimentation selon les résultats des analyses transférées. 

Lorsque l'on souffre d'une maladie chronique, il faudrait pouvoir faire des analyses quotidiennes et les transmettre à une équipe médicale. Or, les praticiens ne disposaient pas jusqu'ici de données permettant de suivre l'évolution du patient au quotidien. C'est ce que permet "Uriki". Une fois le prélèvement effectué, les résultats sont transmis au médecin, via le téléphone.

L’analyse urinaire est une véritable mine d’informations, sur le métabolisme du patient et sur son mode de vie, qui va permettre au médecin de mieux suivre le patient, notamment pour tous ceux qui souffrent de la maladie rénale chronique ou d'insuffisance rénale, une diminution du fonctionnement des reins qui ne filtrent plus correctement le sang de l'organisme. 

Comment ça marche ?

Tout a été fait pour qu'"Uriki" soit très facile à utiliser au quotidien :

  • L’utilisateur urine sur une tige buvard
  • Il l’insère ensuite dans une cartouche contenant 10 biomarqueurs (créatinine, pH, phosphate, urée, calcium, densité, sodium, acide urique, magnésium, citrate)
  • Puis il insère la cartouche dans un lecteur d’analyse qui transfère automatiquement les résultats aux professionnels de santé qui suivent le patient

Avec ces données, les médecins peuvent faire un retour au patient et leur apporter les recommandations nécessaires. 

C'est comme une montre connectée. Lorsque le patient veut récupérer ses données et les envoyer à son équipe médicale, il lance une synchronisation. Les informations sont envoyées sur une plateforme web qui traite la donnée et fait l’interface avec l’équipe médicale qui peut ensuite adresser ses recommandations au patient.

Jean-Christophe Cau

Ingénieur, Docteur en nanophysique, co-fondateur de la startup Iki

La start-up voit déjà plus loin

12 établissements de santé ont déjà ou vont prochainement tester "Uriki". Et Iki a également conclu plusieurs partenariats avec des distributeurs de dispositifs médicaux. 

Un des objectifs prioritaires de 2024 est de multiplier ces expérimentations et partenariats pour faire notamment la preuve du bénéfice médico économique, et de réaliser une étude clinique dans l’objectif d’aller vers le remboursement d'Uriki.

Jean-Christophe Cau

Ingénieur, docteur en nanophysique, co-fondateur de la startup Iki

La start-up, spécialisée dans la biotechnologie est implantée sur le site de l'oncopôle à Toulouse. Elle souhaite désormais développer ses lecteurs pour d’autres pathologies comme les maladies cardiovasculaires, les maladies respiratoires ou dans le domaine de l’oncologie.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité