Découvrez les 71 noms de la liste de Jean-Luc Moudenc pour les municipales 2020 à Toulouse

Jean-Luc Moudenc, entouré de ses 71 colistiers, a présenté sa liste pour les prochaines élections municipales à Toulouse. / © Aimer Toulouse
Jean-Luc Moudenc, entouré de ses 71 colistiers, a présenté sa liste pour les prochaines élections municipales à Toulouse. / © Aimer Toulouse

Le maire et candidat à sa propre succession à la tête la mairie de Toulouse, Jean-Luc Moudenc, a présenté à la presse, ce lundi 9 décembre, les 71 personnes composant sa liste pour les municipales 2020.

Par Sylvain Duchampt

Ils sont 71 à composer la liste "Aimer Toulouse" du maire sortant, Jean-Luc Moudenc. Seuls 53 d'entre eux sont en position éligible et ont la possibilité d'obtenir un siège au sein du conseil municipal de Toulouse en 2020. 
 

Des noms surprises

Cette liste très large, Jean-Luc Moudenc l'a dévoilée ce lundi 9 décembre avec son lot de surprises.

Parmi celles-ci :  Nicole Yardeni, l'ancienne présidente du CRIF Toulouse Midi-Pyrénées, le conseil représentatif des institutions juives de France ; le député Jean-François Portarrieu, l'ancien directeur de cabinet adjoint de Pierre Cohen et ancien opposant à Jean-Luc Moudenc a été la cheville ouvrière des négociations entre le maire de Toulouse et La République en marche ; Jean-Paul Bouche, avocat au barreau de Toulouse est aussi connu pour son engagement auprès de la franc-maçonnerie ; Thierry Sentous, journaliste à France 3 Occitanie impliqué dans de nombreux projets liés au monde de l'aéronautique ; Philippe Perrin, pilote d'essai d'Airbus et neuvième Français à s'être rendu dans l'espace. 
 

Des absents

Cette liste est composée pour moitié de Toulousains non encartés et de candidats issus de partis politiques (Les Républicains, La République en marche, le Mouvement radical, social et libéral, Agir et l'UDI).

Le Modem et le député Jean-Luc Lagleize sont absents faute d'accord politique. 

Plusieurs élus sortants n'apparaissent pas pour ces prochaines élections, ne souhaitant pas se représenter ou n'ayant pas été reconduit par le maire de Toulouse : Frank Biasotto, Charlotte Boudard-Pierron, Marie-Pierre Chaumette, Hélène Costes-Dandurand, Marie Déqué,  Marie-Jeanne Fouqué, Florie Lacroix, Jean-Luc Lagleize, Laurent Lesgourgues, Marthe Marti, Marie-Hélène Mayeux-Bouchard, Romuald Pagnucco, Martine Susset, Françoise Roncatto, Sylvie Rouillon-Valdiguié,  Elisabeth Toutut-Picard, Jacqueline Winnepenninckx-Kieser.

Quelles mesures pour les journalistes de France Télévisions candidats aux municipales ?

"Chaque collaborateur a le droit, en tant que citoyen, de participer à des activités politiques à titre privé". Cette règle inscrite dans la charte d'éthique s'applique à tous les collaborateurs de France Télévisions. 

Afin d'éviter toute situation de conflit d'intérêts notamment au sein des rédactions et afin d'assurer sur nos antennes "l'honnêteté, la transparence, l'indépendance et le pluralisme de l'information ainsi que l'expression pluraliste des courants de pensée et d'opinion", plusieurs mesures vont s'appliquer pour les collaborateurs de France 3 qui se présenteront lors des prochaines élections municipales.

Un journaliste de notre rédaction se portant candidat devra ainsi respecter les obligations suivantes durant la campagne  :
- interdiction de réaliser des reportages sur des sujets politiques ou non politiques
- interdiction de passer lors d'interventions en plateau ou en direct du journal

En cas d'élection comme conseiller municipal, le journaliste reprendra une activité normale mais ne pourra pas traiter les sujets politiques et ceux liés à sa circonscription électorale. Le journaliste/conseiller municipal d'une commune de plus de 3 500 habitants ne pourra plus apparaître à l'antenne. 
Elu maire, le membre de la rédaction sera retiré de l'antenne. 
Le présentateur d'un journal ou d'un magazine d'information élu conseiller municipal ou maire sera lui aussi retiré de l'antenne. 
 

Sur le même sujet

Les + Lus