Des panneaux d'information en chinois installés à l'aéroport de Toulouse-Blagnac

La privatisation de l'aéroport toulousain, vendu à un consortium chinois, débute à petit pas avec en ce début avril l'installation dans les halls de l'aérogare de panneaux d'informations pour les voyageurs rédigés en mandarin.

Par Fabrice Valery

Les gestionnaires de l'aéroport de Toulouse-Blagnac installent en ce début avril des panneaux d'informations des voyageurs en mandarin à la demande des nouveaux actionnaires chinois, a indiqué mercredi la direction de l'aéroport. 

Cette installation des panneaux lumineux qui annoncent les informations concernant les vols au départ et à l'arrivée (heure de décollage, portes d'embarquement, éventuels retards, etc) est le premier pas visible pour les usagers de l'aéroport de Toulouse-Blagnac avant la prise de contrôle des nouveaux actionnaires chinois, sans doute à la mi-2015.

"Nous avons reçu ces instructions au début de l'année, a indiqué un porte-parole de l'aéroport, de la part de l'Etat, qui est encore actionnaire majoritaire mais qui a validé cette demande des investisseurs chinois. Il a ensuite fallu attendre que les nouveaux panneaux soient fabriqués, en Chine, puis nous parviennent. Et là nous commençons leur installation, qui s'étalera tout au long du mois d'avril".

Dans un premier temps, les informations seront publiées en trois langues : français, anglais et mandarin. Mais les nouveaux actionnaires chinois souhaitant faire de Toulouse-Blagnac un "hub" de l'Europe vers l'Asie, les annonces en français pourrait être supprimées dès la fin 2016. 

Après l'installation de ces panneaux concernant les vols, c'est toute la signalétique de l'aéroport (parkings, toilettes, boutiques, etc) qui sera changée, sans doute fin 2015. Enfin, d'après l'aéroport, deux personnes d'origine chinoise ont déjà été recrutées pour enregistrer toutes les annonces sonores en chinois mais leur diffusion dans les halls de l'aérogare ne devrait se faire que progressivement afin d'habituer petit à petit les voyageurs.

La privatisation de la société de gestion de l'aéroport suscite de vives polémiques depuis que le gouvernement a entamé la procédure en juillet 2014. Le choix du consortium chinois pour devenir l'actionnaire principal ne fait pas l'unanimité à Toulouse dans la région. L'annonce de l'installation des premiers panneaux d'information en mandarin risque de raviver la colère des opposants à la prise de contrôle de l'aéroport par les Chinois.

Sur le même sujet

Les + Lus