Des scientifiques toulousains font de l'Australopithèque Little Foot un contemporain de Lucy

Une équipe de chercheurs français dont certains sont Toulousains vient de dater les restes de Little Foot, un Australopithèque retrouvé au nord-ouest de Johannesburg en Afrique du Sud. Little Foot aurait trois millions d'années, ce qui en fait un contemporain de Lucy. 

Little Foot après son extraction sa gangue de sédiments.
Little Foot après son extraction sa gangue de sédiments. © Laurent Bruxelles / Inrap.
C'est une découverte qui fera date... Little Foot serait donc bien l'un des ancêtres des premiers humains.
C'est une équipe de chercheurs toulousains qui l'atteste, après des années de recherches pour dater précisément les restes de cet Australopithèque découverts dans une grotte au nord-ouest de Johannesburg (Afrique du Sud), en 1994, par le paléontologue sud-africain Ron Clarke.

Voir ici le reportage de Odile Debacker et Jean-Pierre Duntze de France 3 Midi-Pyrénées : 
durée de la vidéo: 01 min 59
Little Foot aurait 3 millions d'années

Un squelette remarquablement complet


Le squelette de Little Foot (ainsi surnommé car ce sont d'abord les os de ses pieds qui ont été retrouvés) est le plus complet des Australopithèques découverts à ce jour. Ce "petit homme singe" sud-africain a vraisemblablement fait une chute de vingt mètres dans cette cavité, roulant sur un talus d'éboulis avant de s'immobiliser un bras tendu au-dessus de sa tête, l'autre roulé contre lui. C'est donc dans cette position qu'il a été retrouvé, sous une accumulation de sédiments et de cailloutis, sur plus de dix mètres d'épaisseur. Il aura fallu treize années à ses découvreurs pour l'extraire de sa gangue. 

L'Inrap au chevet de Little Foot


Très vite, les avis divergent sur son âge. Et en 2007, les chercheurs qui l'ont repéré font appel à Laurent Bruxelles, géomorphologue à l'Inrap (institut national de recherches archéologiques préventives) et à l'université de Toulouse-Le Mirail. Ce spécialiste de l'archéologie des roches et des paysages est mandaté pour essayer de dater les strates successives qui entourent le squelette et percer le mystère de ce casse-tête géologique. Après étude des sédiments entourant l'hominidé, l'équipe avance une datation plus ancienne qu'annoncée, soit trois millions d'années, voire davantage.
Little Foot, un Austalopithecus prometheus serait donc un contemporain de la célèbre Lucy, fossile moins complet découvert en Ethiopie en 1974. 

Un Australopithèque, c'est quoi ?


Little Foot n'est pas un humain puisqu'il vit plus d'un million d'années avant l'apparition des premiers hommes en Afrique. Il est donc un Australopithèque, un groupe de pré-humains représenté en Afrique australe. On connaissait déjà l'Australopithèque africain mais son découvreur Ron Clarke rattache Little Foot à une seconde espèce moins illustre, l'Australopithecus prometheus. L'une de ces deux lignées donnera naissance à l'homme... C'est donc une découverte exceptionnelle et un enjeu scientifique considérable... "Jusqu'à aujourd'hui, certains disaient : "L'Afrique du sud, c'est trop jeune" pour avoir donné naissance aux premiers hommes. Avec une datation à trois millions d'années, on remet Little Foot et l'Afrique du Sud en général dans la course", a expliqué Laurent Bruxelles, le co-auteur de l'étude publiée récemment dans la rue Journal of Human evolution. 

La vallée de la Blauawbankspruit, au nord-ouest de Johannesburg.
La vallée de la Blauawbankspruit, au nord-ouest de Johannesburg. © Laurent Bruxelles/Inrap


Laurent Bruxelles de l’Inrap co-publie avec Ronald Clarke, Richard Maire, Richard Ortega et Dominic Stratford un article sur la datation de Little Foot (StW 573) par l’analyse stratigraphique (grotte de Silberberg, Sterkfontein, Afrique du Sud) dans Journal of Human Evolution.


Les missions de l'Inrap
L'Inrap, l'institut national de recherches archéologiques préventives, compte plus de 2000 collaborateurs et chercheurs. C'est la plus importante structure de recherche archéologique française et l'une des toutes premières en Europe. Elle réalise chaque année des milliers de diagnostics archéologiques et des centaines de campagne de fouilles. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
histoire archives recherche sciences