Désintérêt du public au procès en appel d'Abdelkader Merah

En première instance Abdelkader Merah avait été condamné à 20 ans de réclusion. / © MAXPPP
En première instance Abdelkader Merah avait été condamné à 20 ans de réclusion. / © MAXPPP

Depuis l’ouverture du procès en appel d'Abdelkader Merah, lundi, une drôle d'ambiance règne au Palais de justice de Paris. C'est une impression de lassitude, voir un désintérêt.
 

Par MV avec SD

L’image est saisissante. Samuel Sandler, père et grand-père de 3 victimes de Mohamed Merah, arrive dans le hall du Palais de Justice de Paris complètement vide.

Depuis l’ouverture du procès, une certaine désaffection s’est installée. Notre équipe sur place constate que les bancs de la salle d’audience sont clairsemés.
 

"Je le vis très mal. Le terrorisme ne doit pas être banalisé, j’ai peur qu’on oublie ce qui s’est passé" explique Laure Bergès-Kuntz, avocate de Loïc Liber, survivant des attentats de Toulouse et Montauban.

Lors du premier procès en 2017, la salle des pas perdus était bondée de journalistes.
 
Latifa Ibn Ziaten arrivant au dernier jour du premier procès d'Abdelkader Merah, le 2 novembre 2017 au Palais de Justice de Paris. / © Max PPP
Latifa Ibn Ziaten arrivant au dernier jour du premier procès d'Abdelkader Merah, le 2 novembre 2017 au Palais de Justice de Paris. / © Max PPP

Elie Korchia, l’avocat de Samuel Sandler, rappelle l’importance de ce procès : "C’est un procès qui a pourtant une importance cruciale comme en première instance. L’issue de ce second procès, contrairement au premier, sera définitive au niveau de l’histoire judiciaire" tient-il à rappeler.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus