EADS : un bâtiment "furtif" pour Airbus sur l'aéroport de Toulouse-Blagnac

C'est un bâtiment unique en son genre : équipé de panneaux en aluminium aux formes spéciales, il ne perturbe pas les ondes radios de l'aéroport de Toulouse. 

Les panneaux permettent de ne pas perturber les ondes radar
Les panneaux permettent de ne pas perturber les ondes radar © Airbus
Airbus et EADS ont inauguré un bâtiment "unique en son genre" sur l'emprise aéroportuaire de Toulouse-Blagnac. Le bâtiment "C65" est équipé de panneaux d'aluminium aux formes spéciales qui n'interfèrent pas avec les ondes radios du système d'atterrissage aux instruments (ILS) de l'aéroport. 

Les grandes façades des bâtiments posent des problèmes pour les systèmes d'aide à l'atterrissage, car, comme un miroir, elle réfléchissent les ondes radios. Ces perturbations peuvent entrées des sorties latérales des avions à l'atterrissage. Toute construction est donc interdite à proximité immédiate des pistes sauf à démonter le caractère "furtif" de l'édifice. 

Ces techniques de "furtivité" ont un coût exorbitant et prohibitif pour le constructeur. A Toulouse, EADS et Airbus ont utilisé un phénomène de diffraction pour rediriger les ondes en dehors de la piste. Seuls les 10 derniers mètres de la partie supérieure du bâtiment ont été équipés, ce qui semble suffisant pour obtenir l'effet escompté tout en faisant de substantielles économies dans la construction. 

Cette nouvelle technologie développée à Toulouse par Airbus et EADS sera désormais commercialisée par le groupe aéronautique pour offrir des solutions de constructions sur les aéroports du monde entier.

Les panneaux d'aluminium ont un effet de diffraction des ondes radios
Les panneaux d'aluminium ont un effet de diffraction des ondes radios © Airbus

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
airbus aéronautique
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter