Elections législatives. Résultats définitifs : les 5 choses à retenir en Occitanie

Une quasi égalité entre la gauche et le RN mais qui cache de fortes disparités entre ex-Midi-Pyrénées et ex-Languedoc-Roussillon. On vous dit tout sur ce second tour des élections législatives en Occitanie.

Quasi égalité Gauche - RN

Si l'on cumule les résultats en ex-languedoc-Roussillon et en ex-Midi-Pyrénées, la gauche obtient 21 sièges, le RN et ses alliés 20, la Majorité présidentielle 7 et la droite un seul. Mais ces chiffrres cachent une forte disparité entre les deux régions. 

Le Nouveau Front Populaire, grand vainqueur en Midi-Pyrénées

La Gauche remporte 16 des 26 circonscriptions de l'ex-région. 8 pour le PS, 7 pour LFI et 1 pour EELV

La majorité présidentielle remporte 7 circonscriptions (+1)

La droite traditionnelle conserve son unique circonscription dans le Lot

Le RN n'avance plus. L'extrême droite possède 2 circonscriptions grâce aux amis d'Eric Ciotti.

"Il y a un adage qui dit que le second tour, ce n’est pas un second tour, c’est une seconde élection. Le RN a explosé les compteurs électoraux en nombre de voix au 1er tour mais ils se sont fracassés sur le front républicain et en ex Midi-Pyrénées, ils reculent même après avoir jamais été aussi haut au 1er tour. Après avoir obtenu des qualifications dans les 24 circonscriptions qu’ils restaient à attribuer, ils arrivent à perdre un député, dans le Tarn et à chaque fois c’est la même cause : le désistement.

Le Front Républicain, on le croyait mort, on disait que c’était un grand cadavre à la renverse. En fait, il bouge encore, même il s’agite puisqu’il a cassé toutes les projections par rapport à la victoire du RN," analyse Laurent Dubois, journaliste à France 3 Midi-Pyrénées. 

Retrouvez le résultat dans votre circonscription  avec ce moteur de recherche:

Le grand chelem du RN dans les Pyrénées-Orientales, l'Aude et le Gard

C'était attendu : aucun candidat de gauche n'a créé la surprise dans les Pyrénées-Orientales, ce dimanche 7 juillet. Les quatre députées sortantes du Rassemblement national étaient trop loin devant, à l'issue du premier tour, dans ce département. L'une d'entre elles a même gagné sa place à l'Assemblée nationale dès dimanche 30 juin en remportant 54,95% des voix : Anaïs Sabatini dans la 2e circonscription.  Les trois autres retrouveront aussi leur siège de députée. 

Dans le Gard, la 6ème circonscription bascule de la NUPES (Les Ecologistes) au RN et la 5ème de LFI au RN. Le parti nde Jordan Bardella obtient 6 députés.

Comme en 2022 et sans grande surprise, le Rassemblement national a raflé les trois sièges de députés à pourvoir dans l'Aude. 

Le grand chelem du RN dans l'Aude, "un résultat mi-figue mi-raisin pour le politologue Emmanuel Négrier. Le parti à la flamme l'emporte; mais la gauche se démarque malgré tout, notamment dans la 3e circonscription. Ecoutez son analyse :

durée de la vidéo : 00h01mn21s
Une victoire du RN mais un retour de la gauche, la situation est plus nuancée que les résultats, pour Emmanuel Négrier, politologue.

Emmanuelle Ménard débarquée dans son fief à Béziers

Défenseur des traditions taurines, gérant de bar puis ingénieur, le délégué départemental
du Rassemblement national de l'Hérault, Julien Gabarron, élu dimanche sur les terres du couple Ménard à Béziers est passé du sarkozysme à l'extrême
droite.
 A 43 ans, celui qui a rejoint le RN il y a quatre ans, a créé la surprise en battant la députée sortante Emmanuelle Ménard, épouse du maire de Béziers Robert Ménard, anciennement proches de Marine Le Pen. "M. Macron doit être content : il a foutu le bordel, ça, il l'a réussi ! Maintenant qui va pouvoir sortir la France de cette situation ? Je n'en sais rien." s'est exclamé Robert Ménard. 

Dans l'Hérault et la Lozère, la gauche résiste 

durée de la vidéo : 00h00mn41s
Arrivée de Sylvain Carrière (NFP - 8ème circonscription de l'Hérault) auprès de ses supporters après son élection qui s'est jouée à 395 voix près avec son adversaire au second tour des élections législatives du 7juillet 2024. ©FTV

Dans le 8ème circonscription de l'Hérault, Sylvain Carrière (NFP) l'emporte sur le fil avec 50,33% des voix. C'est 395 bulletins de plus que son adversaire Cédric Delapierre (RN).

A l'inverse, après le dépouillement de la totalité des bulletins de vote, le député sortant de la 4ème circonscription, Sébastien Rome (NFP) est battu avec 49,51% des suffrages. Manon Bouquin (RN) est élue avec 50,49% des voix. Seules 778 voix d'écart séparent les deux concurrents.

Avec 4 sièges (contre 5 au RN) grâce aux circonscriptions de Montpellier, la gauche résiste dans l'Hérault, mais difficilement.


La surprise de la soirée vient de la Lozère. Sur cette terre, où la droite habituellement forte a trébuché au premier tour, c'est la gauche et la représentante socialiste du Nouveau Front populaire qui arrive en tête. Sophie Pantel, présidente du Conseil départemental, est donc élue. Elle devient la première femme députée de la Lozère. 

14 nouveaux députés

  • Arnaud SIMION (PS), Haute-Garonne
  • Jacques OBERTI (PS),  Haute-Garonne
  • Christophe PROENCA (PS),  Lot
  • Denis FEGNE (PS),  Hautes-Pyrénées
  • Philippe BONNECARRERE (Renaissance),  Tarn
  • Brigitte BAREGES (LR-RN),  Tarn-et-Garonne
  • Sophie Pantel (PS) Lozère
  • Charles Alloncle (LR RN) Hérault
  • Jean-Louis Roumégas (Les Ecologistes) Hérault
  • Julien Gabarron (RN) Hérault
  • Fanny Dombre-Coste (PS) Hérault
  • Manon Bouquin (RN) Hérault
  • Sylvie Josserand (RN) Gard
  • Alexandre Allegret-Pilot (LR RN) Gard
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité