• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Environ 800 jeunes manifestent contre le FN à Toulouse

© MaxPPP
© MaxPPP

Des centaines de manifestants ont marché dans les rues de Toulouse contre l'extrême-droite après les résultats du Front national arrivé en tête aux élections européennes en France. Une mobilisation qui s'est faite en un temps record sur les réseaux sociaux.

Par VH avec AFP

Quelque 800 manifestants, selon la police, ont marché "contre l'extrême droite" dans le centre de Toulouse, aux cris de "la jeunesse emmerde le Front national", arrivé en tête aux européennes dans 71 départements français (sur 101), dont la Haute-Garonne. Il s'agissait pour l'essentiel de jeunes mobilisés sur les réseaux sociaux, à l'appel des "antifa" de l'Union antifasciste toulousaine, des syndicats étudiants et lycéens Unef et UNL, d'Osez le féminisme, des Jeunes communistes ou des Jeunes socialistes.


"Nous sommes 2.000 manifestants sur Toulouse. C'est beaucoup pour une mobilisation née uniquement sur les réseaux sociaux en trois jours, à partir de l'appel d'un lycéen marseillais lancé dimanche soir", a déclaré le président du syndicat étudiant Unef de Toulouse, Romain Panza, 23 ans. De leur côté, les policiers ont dénombré "450" personnes au début de la manifestation et "700 à 800" à la fin.


Devant l'hôtel de ville et autour du Capitole, le cortège a lancé des "nous sommes tous des enfants d'immigrés". Des étudiants exhibaient les affichettes "Le Pen, tu nous casses les urnes" ou "oui au ras-le-bol, non à la xénophobie". "C'est la première fois que je viens à un rassemblement anti-FN", expliquait Tom, 18 ans, "se repentant" de ne pas être allé voter dimanche dernier.
Manif anti F Haine à Toulouse


Sur le même sujet

"Essai clinique sauvage" : plutôt une "étude scientifique" pour Henri Joyeux

Les + Lus