“Ferme Attitude” à Toulouse ou le succès des réseaux de distribution parallèles

"Ferme Attitude" a été créée à Toulouse en 2011. / © France 3 Occitanie
"Ferme Attitude" a été créée à Toulouse en 2011. / © France 3 Occitanie

Alors que la loi Alimentation prévoit des tarifs planchers dans la grande distribution à partir du 1er février 2019, des réseaux parallèles tracent leurs sillons et font la preuve du bien-fondé du juste prix pour des produits de saison et de proximité. 

Par Marie Martin

"Ferme Attitude" est le premier magasin de producteurs fermiers créé au centre de Toulouse par des agriculteurs de la région. Dédié à la vente directe, il propose des produits divers, de saison et de proximité. 18 producteurs y sont associés.

Chacun d'entre eux perçoit une marge de 75 %. Inimaginable dans les grandes surfaces où les producteurs sont parfois contraints de vendre à perte.

Dans cette épicerie, on est bien loin de la guerre des prix. Les promotions que l'on y propose sont au détriment du vendeur et non du producteur. Et ça marche : huit ans après sa création, "Ferrme Attitude" compte 5 salariés et 1 million d'euros de chiffre d'affaires.

La grande distribution pourra-t-elle un jour se rapprocher de ce modèle ? A partir du 1er février 2019, elle est sommée en tout cas de rééquilibrer ses marges au profit des agriculteurs. C'est la conséquence de la loi Alimentation qui impose désormais que les produits d'appel soient vendus au moins 10% de plus qu'ils n'ont été achetés, pour que leurs coûts de distribution et mise en rayon soient pris en compte et qu'ils ne soient plus
vendus à perte.
  
"Il y a 5% des produits dans les grandes surfaces qui augmentent (...) mais les produits issus de l'agriculture, sur lesquels il y avait beaucoup de marge, vont, eux, ne pas augmenter", explique le ministre de l'Agriculture Didier Guillaume. "Cela va permettre d'avoir de meilleurs prix pour les agriculteurs."
    
"Le panier moyen va augmenter aux alentours de 3 euros par mois pour les mêmes courses", selon Didier Guillaume. "L'intérêt, c'est de faire en sorte que les agriculteurs s'y retrouvent."
    
Voir le reportage de Bruno Frédiani et Frédéric Desse, de France 3 Occitanie : 
 
"Ferme Attitude" à Toulouse ou le succès des réseaux de distribution parallèles

 

Sur le même sujet

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus