Figeac : appel aux dons pour financer l’opération qui permettra à Téo, né sans tibia, de marcher un jour

A Figeac, la solidarité s’organise pour que le petit Téo, né sans tibia, puisse être opéré aux Etats-Unis. L'association "Pour que Téo marche" s'est fixé pour objectif de récolter les 356 000 euros nécessaires à l'opération qui permettra au jeune garçon de 16 mois de pouvoir marcher.


 
Atteint d’hémimélie tibiale bilatérale, Téo est né sans tibia. Une malformation très rare qui n’a pas été diagnostiquée durant la grossesse mais qui prive le jeune garçon de la possibilité de marcher. Depuis sa naissance, il a tous les jours des séances de kiné et il est suivi par une psychomotricienne. Des contraintes qui ont poussé Dorota, la maman de Téo, à quitter son emploi pour s’occuper de son fils. Les parents de Téo espéraient que tous ces efforts finiraient par payer et que viendrait le jour où leur fils pourrait marcher.

En Pologne un petit garçon qui était comme Téo est aujourd’hui debout.


Il y a quelques mois, pourtant, les médecins annoncent aux parents de Téo que sa malformation est plus grave qu’ils ne l’avaient imaginé et que la seule solution est de l’amputer des 2 jambes pour lui poser des prothèses. Une hypothèse à laquelle Lukas et Dorota se refusent. Le couple se lance alors dans des recherches sur Internet et finit par tomber sur le témoignage d’une famille polonaise dont l’enfant de 6 ans, atteint de la même maladie que Téo, a été opéré avec succès aux Etats-Unis par le professeur Dror Paley.

Ce petit polonais qui était comme Téo est aujourd’hui debout. marche et fait du vélo. Nous avons vu des vidéos sur lesquelles il marche, il court et fait du vélo. C’est un immense espoir pour nous.

Lukas Winnicki, papa de Téo


Ce spécialiste, installé à Palm Beach en Floride, est un des rares chirurgiens à pratiquer ce genre d'intervention très délicate. Depuis une vingtaine d’années qu’il exerce, il a opéré 250 enfants, un peu partout à travers le monde.
 
Le Dr. Paley a déjà opéré 250 enfants


L’été dernier, les parents de Téo l'ont rencontré à Londres, à l’occasion d’un de ses déplacements en Europe. Après examen, il leur a confirmé pouvoir opérer Téo. L’intervention consiste à déplacer les péronés pour en faire des tibias. Pour cela, il faut 3 opérations suivies chacune de trois mois de rééducation. Cette perspective redonne espoir aux parents de l’enfant. Restent pourtant deux obstacles à surmonter. D’abord le coût des 3 opérations (356.000 euro) et l’urgence à intervenir. Pour optimiser les chances de réussite, il faut opérer Téo avant ses 2 ans.

Une course contre la montre

Pour aider les parents de Téo dans la course contre la montre qui s'engage, voisins et amis se mobilisent et créent une association baptisée "Pour que Téo marche". Une grande campagne de collecte est organisée à Figeac et 5 plateformes de collecte participative sont ouvertes, dont une en Irlande (où a vécu la famille Winnicki) une en Pologne et une en Slovaquie (pays d’origine de Lukas et Dorota) et 2 en France (Leetchie et Helloasso).
Une page Facebook a également été créée. Elle sert d'interface d'information sur les actions organisées pour venir en aide aux parents de Téo.


Voir le reportage de Eric Marlot et Jean-Pierre Jauze
 
Le petit Téo avec ses parents ©FTV

 
Pour contacter l'association « Pour que Téo marche »
Mail : pourqueteomarche@gmail.com

Adresse postale :

Pour que Téo marche
Hameau de Montviguier
46 100 Figeac


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
archives archives archives archives archives archives