Football : accord pour la reprise des Girondins de Bordeaux, Toulouse maintenu en Ligue 2 attend son nouvel entraîneur

Le redressement judiciaire s'éloigne pour les Girondins de Bordeaux et la Ligue 1 pour le TFC. Un accord pour la reprise du club bordelais a été conclu entre le fonds de pension américain King Street et Gérard Lopez, l'ancien président du Lille OSC. Ne manque plus que sa validation par la DNCG.

Le président du TFC Damien Comolli reste muet sur l'avenir du club, le regard tourné vers la situation financière des Girondins de Bordeaux : l'incertitude pourrait prendre fin ce mardi.
Le président du TFC Damien Comolli reste muet sur l'avenir du club, le regard tourné vers la situation financière des Girondins de Bordeaux : l'incertitude pourrait prendre fin ce mardi. © Michel Viala / MaxPPP

A deux jours de la reprise de l'entraînement, les supporters de la ville rose ne savaient toujours pas ce mardi 22 juin en quelle division évoluerait le Toulouse Football Club la saison prochaine.

En effet, l'avenir des Toulousains était conditionné par celui - financier - des Girondins de Bordeaux. Si ces derniers se déclaraient en cessation de paiement, le TFC pouvait espérer jouer en Ligue 1 la saison prochaine, sauf rebondissement de dernière minute.

Il n'en restait qu'un

Depuis l'annonce - le 22 avril dernier - par le fonds d'investissement américain King Street, son propriétaire, qu'il lâchait le club bordelais, c'est le tribunal de commerce de la préfecture de la Gironde qui devait décider du sort financier, et donc sportif, du club et de ses salariés.

Les candidats à sa reprise avaient jusqu'à ce lundi soir 21 juin pour déposer leurs dossiers : en l'espace de deux mois ils ont été quatre, plus ou moins sérieux, à se faire connaître ; mais à l'arrivée, seul l'ancien président du Lille OSC - Gérard Lopez - paraissait être en mesure de trouver un terrain d'entente avec King Street, dans les toutes dernières heures du délai imparti.

Le rebondissement de dernière minute a finalement bien eu lieu : selon un communiqué officiel du club marine et blanc, les deux parties sont tombées d'accord et cela devrait donc mettre fin à la procédure de redressement judiciaire.

Dans ces circonstances, il incombe donc à la direction nationale du contrôle de gestion (DNCG) de la fédération française de football (FFF) de prendre à son tour sa décision, au vu des éléments du dossier présenté par Gérard Lopez : à savoir le maintien du club en Ligue 1 ou sa relégation en Ligue 2.

Le gendarme financier du football français aura jusqu'au 24 juillet prochain, date de reprise des championnats professionnels, pour faire connaître son verdict.

 

Imbroglio et attente

En attendant, cet imbroglio n'a pas fait les affaires des Violets : alors que leur maintien en Ligue 2 semblait acté, après l'élimination en barrages face au FC Nantes, l'éventualité d'une remontée en Ligue 1 a gelé le processus de décision du président Damien Comolli.

C'est clair : le choix de l'entraîneur et des joueurs susceptibles d'être acquis au cours du "mercato" - le marché des transferts - pouvait être sensiblement différent selon que le TFC évoluerait dans l'élite du championnat de France professionnel ou à l'étage inférieur.

Même si le maintien du club girondin semble ce mardi soir en bonne voie, il ne faut pas négliger le passage sous les fourches caudines de la DNCG : elle aura donc un peu plus d'un mois de délai pour reléguer ou non les Girondins, donc repêcher ou non les Violets.

ans l'attente de ce verdict définitif, le président Damien Comolli devra vraisemblablement faire le choix de la prudence, c'est-à-dire mener sa barque comme si elle devait naviguer en Ligue 2 la saison prochaine.

Quel coach ? Quels joueurs ?

Du côté du banc de touche, après le limogeage de Patrice Garande, les chances de débaucher un entraîneur dirigeant déjà un club de Ligue 1 s'amenuiseraient : le nom de Laurent Battles, le coach qui a obtenu la montée avec Troyes cette saison, est paraît-il celui qui tient le plus à coeur au président Comolli ; mais il lui reste 2 ans de contrat dans l'Aube... en Ligue 1 justement.

Quant à l'effectif, il est loin d'être stabilisé : il y a les joueurs qui partent (Manu Koné à Moenchengladbach, Amine Adli peut-être à l'O.M., le Grec Koulouris qui est libéré...) ; ceux qui reviennent de prêt (Issiaga Sylla, Bafodé Diakité...) ; l'option d'achat levée sur le milieu belge Brecht De Jaegere ; ceux que le président voudrait voir partir (...) et tous ceux qui sont encore sous contrat.

Bref, les recrutements sont conditionnés par de trop nombreux paramètres pour tirer à l'avance des plans sur la comète. Ce qui est certain en revanche, c'est que Damien Comolli va de nouveau baser sa réflexion sur le système des mégadonnées.

Son fonctionnement et sa réussite la saison dernière l'ont fait adopter, y compris par les supporters les plus exigeants.

La mécanique devrait se mettre en route dès ce mardi soir, même si le président du TFC n'a pas encore prévu de s'exprimer.

Les calendriers de la saison 2021-2022 de Ligue 1 et Ligue 2 seront publiés par la ligue de football professionnel (LFP) le vendredi 25 juin prochain.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tfc football sport ligue 2 ligue 1 girondins de bordeaux mercato