France 2030. Fusion nucléaire, capture du CO2, cargo spatial : ce qu'il faut retenir des annonces d'Emmanuel Macron

Deux ans après son lancement, le programme France 2030 accélère son engagement en faveur de l'innovation et de la transition écologique. Le président Macron a dévoilé, lundi 11 décembre 2023 à Toulouse (Haute-Garonne) sept nouveaux défis, allant de la fusion nucléaire à la cartographie des ressources, avec pour ambition de faire de la France un leader européen dans des secteurs clés d'ici 2030.

Deux ans après le lancement du plan de relance industrielle France 2030, doté de 54 milliards sur une période de 5 ans, l'heure est au bilan et au passage à la seconde étape.

À Toulouse (Haute-Garonne), le président de la République a levé le voile, lundi 11 décembre, sur les prochaines étapes du programme. Bien que l'enveloppe financière demeure inchangée, la moitié des budgets a été allouée au cours des deux dernières années, finançant plus de 3000 projets à travers le pays. Emmanuel Macron a annoncé le lancement de sept nouveaux défis. Voici les principaux éléments à retenir. 

1-Fusion nucléaire et aimants supraconducteurs : La France intensifiera ses efforts dans des domaines de pointe tels que la fusion nucléaire et les aimants supraconducteurs. Une volonté d'Emmanuel Macron. Le président de la République a mis l'accent sur la nécessité d'une réindustrialisation tout en promouvant l'indépendance énergétique et la décarbonation de l'économie et en soulignant le rôle crucial de ces technologies de rupture.

"Je veux qu'on accélère en particulier le développement de moyens de stockage à moyen et long terme pour mieux gérer la flexibilité du système électrique, rendue nécessaire en particulier par le recours aux renouvelables et la croissance des besoins en électricité, de plus en plus importante même si on économise de l'électricité", a-t-il déclaré.

En outre, Emanuel Macron a insisté sur la fusion nucléaire comme une voie prometteuse pour atteindre la neutralité carbone en 2050, affirmant que la France encouragera activement ces filières.

2- Capture du CO2 : Le président a également annoncé une accélération des investissements dans la capture du CO2. L'objectif affiché est de réduire de 10% les émissions industrielles incompressibles de la France d'ici 2030, réduisant ainsi de 6.6 millions de tonnes de CO2 par an. Les premiers projets de capture du CO2 devraient voir le jour dès 2024.

3 - L'exploration spatiale et le cargo spatial : Faire de la France un leader européen dans le domaine spatial d'ici 2030. Pour y parvenir, Emmanuel Macron a évoqué le développement d'un vaisseau spatial cargo, destiné à acheminer du fret vers les futures stations spatiales. Soulignant le potentiel économique considérable de ce marché, le président a encouragé les initiatives privées et les paris audacieux dans le domaine spatial.

Sur les 54 milliards d'euros alloués à France 2030, 1,5 milliard est dédié au spatial, avec huit projets de microlanceurs et quatre autres dédiés aux constellations de satellites.

4 - Explorer le potentiel d'hydrogène "blanc" en France 

Dans le cadre du programme France 2030, l'exploration du potentiel de l'hydrogène "blanc" en France doit prendre une part importante. Le président de la République Emmanuel Macron a promis lundi "des financements massifs pour explorer le potentiel d'hydrogène naturel" dans le sous-sol français.

Sans fournir de chiffres précis, le président de la République a estimé qu'il était important de ne pas laisser cette ressource inexploitée. Il a mis en avant la récente modernisation du code minier, permettant à la France de développer une stratégie minière cohérente avec les normes environnementales.

Un premier permis de recherche vient d'être accordé dans les Pyrénées-Atlantiques. L'hydrogène naturel, qui n'émet pas de CO2, suscite un intérêt croissant pour la décarbonation de l'industrie et des transports, contrastant avec l'hydrogène "gris" et "vert". 

5 -  Cartographier nos ressources en métaux critiques

La France aspire à maîtriser les ressources stratégiques, notamment le lithium crucial pour les batteries. Un fond métaux critiques a été créé, visant à sécuriser l'approvisionnement en lithium, nickel, et cobalt d'ici 2030. Des entreprises comme Imerys, Viridian, et Eramet sont impliquées dans ce défi.

6 - Bioproduction et technologies du vivant

Emmanuel Macron souhaite renforcer la recherche en santé en croisant divers domaines technologiques. Il vise à sécuriser l'approvisionnement en biomatériaux et bioénergies d'ici 2030, positionnant la France comme leader européen en bio médicaments. 

7 - Faire émerger des microcomposants pour l'intelligence artificielle

Face au retard européen dans la production de processeurs IA, Emmanuel Macron veut faire émerger des entreprises françaises compétentes d'ici 2030. D'ailleurs le président de la République a critiqué  l'accord trouvé la semaine dernière par l'Union européenne pour un encadrement inédit au niveau mondial de l'intelligence artificielle (IA), estimant que ce n'était "pas une bonne idée" de vouloir "beaucoup plus réguler que les autres" pays. "Je demande qu’on évalue de manière régulière cette réglementation. Et si on perd des leaders ou des pionniers à cause de ça, il faudra y revenir", a plaidé le chef de l'Etat français lors d'un discours sur l'innovation à Toulouse.

L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité