Témoignage. Environnement : une famille passe un an sans voiture au profit des transports alternatifs, elle raconte son aventure sur les réseaux sociaux

Publié le Mis à jour le Écrit par Sardain Claire

Une famille toulousaine vient de passer une année sans voiture. Autopartage, train, vélo ou bus, elle a utilisé tous les moyens de transport alternatifs. Un an après, elle partage son bilan sur les réseaux sociaux.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Aviez-vous déjà envisagé de ne plus avoir de voiture et d'emprunter les moyens de transport alternatifs pendant un an ? C'est l'aventure que vient de vivre une famille toulousaine. Voici son bilan.

Un défi commencé en 2022

Il y a tout juste un an, la voiture de la famille Gascoin tombe en panne. Elle décide de la mettre à la casse et de vivre désormais sans voiture. Une philosophie de vie mais pas que. La voiture pèse lourd dans le budget familial.

"Pour des familles comme la nôtre, un couple et 3 enfants, les dépenses pour la voiture sont de l'ordre de 5 à 6000 euros par an en moyenne", confie Simon Gascoin sur X. "Ce sont les chiffres officiels de l'INSEE. La famille décide donc de se passer de sa voiture. Peut-être de belles économies à la clef.

Transports alternatifs

"On n'a jamais été coincé sans moyen de déplacement même en cas d'urgence", poursuit l'ingénieur. "On trouve toujours une solution, vélo, métro, Citiz. Nous avons utilisé les voitures en autopartage du réseau Citiz pour tous nos déplacements en voiture y compris vacances d'hiver et notre traditionnelle tournée de Noël".

"On a une facture qui inclut tous les frais de voiture", explique Simon Gascoin. "Notre budget annuel s'élève au final à 2400€, sans compter les péages et les stationnements. C'est moins que la moyenne mais quand même beaucoup."

Passer au train

Mais se passer de voiture, c'est aussi être moins libre dans ses déplacements. Alors la famille doit anticiper : "Cette année on s'est pris suffisamment en avance pour éviter de prendre la voiture à Noël", reconnaît Simon Gascoin. "On a réservé nos billets de train 3 mois à l'avance sinon c'est trop cher".

"Là on revient de Montréjeau", poursuit-il. "C'est à 1h10 de train de chez nous à prix réduit via le réseau TER et ensuite, à 30 minutes à vélo, on trouve la grotte préhistorique de Gargas ou la cité de Saint-Bertrand-de-Comminges". La famille le reconnaît, elle bouge aussi moins le week-end.

Pas question de revenir en arrière

Après un an à ce rythme la famille dresse son bilan. Sur le plan des déplacements : moins de sorties, donc moins de kilomètres parcourus en voiture, et une meilleure empreinte carbone. Un geste en faveur de la planète.

Sur le plan financier le bilan est plus mitigé : "Il manque notre budget train pour faire le compte de l'évolution de nos frais de transport", raconte Simon Gascoin. "On a augmenté le ratio train/voiture, ce qui nous défavorise car nous sommes cinq. À la louche j'estime qu'on a dépensé autant que l'an dernier".
Et à la question qu'allez vous faire aujourd'hui ? La réponse est claire : "On continue. On prévoit moins de trajets en voiture, on fait progresser le train et le vélo et on réduit les trajets en général". 
Qu’avez-vous pensé de ce témoignage ?
Cela pourrait vous intéresser :