Guerre en Ukraine. La statue de Poutine, sculptée par James Colomina, poursuit son tour du monde

Après Paris, Barcelone, New-York, c'est à Londres que l'artiste toulousain James Colomina, bien connu pour ses œuvres rouges, a placé sa dernière sculpture de Vladimir Poutine. A travers cette statue, il a la volonté de dénoncer l'absurdité de la guerre et le courage des enfants.

La nouvelle installation sauvage de James Colomina, célèbre street artiste toulousain, ne cesse de se balader, d'une grande ville à l'autre. Cette œuvre représentant Vladimir Poutine assis sur un char russe se déplace dans différents parcs pour enfants dans le monde.

Le trajet a commencé à Paris au jardin du Luxembourg puis à Barcelone au parc Joan Miró. Ensuite, direction New-York à Central Park avant de s'envoler vers Londres au Regent’s Park le 12 novembre. "Elle se déplace lentement et la guerre continue", explique James Colomina. 

Dénoncer l'absurdité de la guerre

La statue, grandeur nature comme toutes les autres du street artiste, représente donc Vladimir Poutine, assis sur un char en jouet modèle T44. Assis sur son jouet, le président russe mesure 1m32. 

James Colomina a commencé la création de cette sculpture au début de la guerre en Ukraine. "J'avais envie de m'exprimer et de créer une situation qui montre l’absurdité de la guerre en général", explique l'artiste toulousain.

Le choix du parc n'est pas anodin non plus. "Il résonne comme un amplificateur et montre la capacité des enfants à résister face aux situations violentes. Ils sont pris en otages dans ces situations de conflit armé." Mais le fait que le dictateur soit ridiculisé par des enfants est aussi recherché dans cette mise en scène.

"Dans les parcs, on a vu des enfants lui tirer dessus avec des pistolets à eau, lui jeter du sable", raconte-t-il. "Ça me fait aussi penser aux enfants qui se tapent quand ils rencontrent un problème et se disent que c'est la guerre et sortent tous leur jouet. J’avais peur que le dictateur sorte tous les siens, et c’est ce qu’il a fait."

Pour l'heure, il ne sait pas encore dans quelle ville se posera prochainement la statue de Vladimir Poutine.

James Colomina est un artiste qui aborde de nombreux thèmes de société à travers ses sculptures comme la société de consommation, l'esclavage, l'écologie, le racisme, la solitude et bien d'autres.