• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Haute-Garonne : un couple de journalistes congolais et leur enfant de deux ans placés en rétention à Cornebarrieu

Le centre de rétention de Cornebarrieu est situé près de l'aéroport de Blagnac / © Thierry Bordas Maxppp
Le centre de rétention de Cornebarrieu est situé près de l'aéroport de Blagnac / © Thierry Bordas Maxppp

Ils sont retenus depuis cinq jours dans ce centre de rétention placé à proximité de l'aéroport de Blagnac. La mère de l'enfant de deux ans est enceinte. Une association dénonce cette rétention.

Par Michel Pech

Des journalistes en danger au Congo
Ce couple de journalistes congolais a quitté son pays le 3 août parce qu'ils se sentaient menacés. Ils se présentent comme des opposants au Président de la République Démocratique du Congo, Joseph Kabila. Ils sont notamment accusés d'avoir diffusé des vidéos présentant la répression à la machette par les forces de l'ordre de la Manifestation pour la Paix organisée au Congo le 27 février dernier. 

Rétention
Interpellés par la police française, ils ont déposé une demande d'asile le 4 août.
Ils sont retenus au Centre de Rétention Administratif de Cornebarrieu près de l'aéroport de Blagnac. 
Le juge chargé de leur dossier a décidé une rétention supplémentaire de huit jours. Jeudi matin, la cour d'appel de Toulouse statuera sur cette décision et sur son bien-fondé. 

Une association proteste
L'association "Le cercle des voisins" s'est saisi de l'affaire et proteste dénonçant "un enfermement inadmissible d'un enfant".

Peut-on "retenir" un enfant dans un centre ?
La loi du 7 mars 2016 autorise la possibilité d'enfermer un enfant en rétention mais l'intérèt supérieur de l'enfant doit toujours prévaloir.
Dans la pratique, c'est loin d'être le cas. On enferme les familles pour les avoir "sous la main" et l'on peut ainsi plus facilement les expulser, loin du regard des voisins ou des associations. 

Sur le même sujet

Manifestation du BTP dans le Gard

Les + Lus