Haute-Garonne : des jeunes handicapés apprennent à des collégiens à planter des arbres

François-Xavier est capitaine de l'équipe d'Anaïs et Faustine qui le trouvent pédagogue. / © France 3 Occitanie
François-Xavier est capitaine de l'équipe d'Anaïs et Faustine qui le trouvent pédagogue. / © France 3 Occitanie

Des ados et jeunes adultes de l’IME de Marquefave ont appris ce mercredi à des élèves du collège Nelson Mandela de Noé à planter arbres et arbustes. Un projet écologique fort pour apprendre les uns des autres et favoriser la rencontre.

Par Christine Ravier

Initiative originale à Noé ce mercredi : des ados et jeunes adultes de l’IME (Institut médico-éducatif) de Marquefave sont venus au collège Nelson Mandela planter une haie champêtre avec les élèves de 5e.

Tous forment une seule et même équipe. Mais ce sont les jeunes en situation de handicap de l'IME qui montrent aux collégiens de Noé comment planter arbres et arbustes. Pour une fois, on inverse le paradygme : les jeunes handicapés transmettent leurs connaissances.   
 
Ils sont 20 élèves de l'IME et environ 30 collégiens à travailler ensemble de façon soudée et solidaire. / © France 3 Occitanie
Ils sont 20 élèves de l'IME et environ 30 collégiens à travailler ensemble de façon soudée et solidaire. / © France 3 Occitanie


"Ca pousse les gens à l'écologie, à se rendre compte que quand on coupe les arbres, on perd de l'oxygène et des animaux aussi, explique François-Xavier, élève de l’IME château d’Auribail à Marquefave. ça me fait plaisir car j'aime bien rencontrer du monde. Il y a une bonne ambiance. On est tous ensemble. Tout le monde met la main à la pâte pour planter des arbres... ça me touche. J'aime bien, j'aime beaucoup".

Anaïs et Faustine sont élèves de 5e au collège de Noé. Elles suivent activement les recommandations de François-Xavier, leur capitaine. "Je trouve que c'est bien parce que j'ai jamais planté d'arbres. François-Xavier nous guide bien, il nous dit bien les choses. Je comprends bien et en plus maintenant c'est un copain".

Faustine, elle, se réjouit de rencontrer d'autres personnes.

ça nous apprend à les connaître. Ce qui me plaît c'est qu'ils soient avec nous. Chacun, on s'apprend des choses et c'est bien.

Ces élèves se connaissent déjà. Ils ont participé à un éco-challenge sur l’énergie en début d’année. L’attention mutuelle, l’échange sont fructueux. Au fil des rencontres, des liens se tissent. Tandis que Malik explique la nécessité de tasser la terre pour que l'arbuste puisse s'enraciner, Quentin arrose les premiers végétaux plantés. Il s'agit de lilas, de cornouillers sanguins, de charmes, etc.
 
Les rudiments de la plantation d'arbres et d'arbustes n'ont plus de secrets pour les collégiens. / © France 3 Occitanie
Les rudiments de la plantation d'arbres et d'arbustes n'ont plus de secrets pour les collégiens. / © France 3 Occitanie


"Nous on est contents si ils sont contents"


Tom se félicite de son côté de sa complicité avec Malik, son capitaine. "Vu qu'on est plus avec eux, ils sont plus heureux. Nous on est content si ils sont contents. C'est super cool de faire ça. Ca va apporter plein de choses pour les insectes et les bêtes et nous aura de l'ombre et ça va nous cacher un peu la route et les grillages".

Alexa Bourdoncle, professeure de mathématiques de la classe de 5e du collège Nelson Mandela, est rayonnante. Elle prend des photos. Pour elle, cela permet un apport de connaissances concret sur la plantation d'arbres. Et aussi : "ils se rendent compte qu'ils peuvent travailler ensemble en toute équité et toute égalité. C'est important pour chacun d'eux d'avoir le sentiment de faire partie d'un groupe".

Chacun trouve sa place

"Ce qui me touche c'est leur investissement dans le projet : il n'y en a aucun qui rechigne. Ils sont tous partants, ils n'y a aucune dispute. Ils sont dans un rapport très bienveillant, de travail solidaire. Chacun trouve sa place et c'est sans artifice". 

Pas de crainte d’être jugé ou évalué ici. La confiance est réciproque. La complicité fait partie du paysage. Oliver se met soudainement à chanter "I believe I could fly". On discerne du plaisir et une certaine fierté dans sa voix... Le bonheur d'être là.

C'est génial ! Je fais de mon mieux. Moi je me vois pas seul maintenant. Je me vois à plusieurs, en coordination, en équipe !

Frédéric Laffont de Collonges est l'enseignant de ces jeunes de l'IME. Il est spécialisé APA (Activités physiques adaptées et santé). Il est partout, coordonne, félicite l'un, encourage l'autre.... "Ils apprennent tous à travailler ensemble et se voient comme des ressources, des partenaires, des coéquipiers qui participent à un projet commun. Cette action coopérative a, en plus, du sens pour eux parce qu'ils sont acteurs de leur avenir en étant éco-citoyens". 
 
Applaudis par leurs profs, les élèves se sentent valorisés : 103 arbres ont été plantés dans la matinée. / © France 3 Occitanie
Applaudis par leurs profs, les élèves se sentent valorisés : 103 arbres ont été plantés dans la matinée. / © France 3 Occitanie


Un vrai projet écologique


Cette initiative est financée par le Conseil régional qui a confié le côté technique du projet à l'association "Arbres et paysages d'Autan". Car c'est un vrai projet écologique. "On a choisi de faire ce projet avec des essences locales, des végétaux qui soient adaptés à notre région pour avoir une plantation qui soit la plus rustique et la plus naturelle possible pour accueillir la biodiversité", explique William Farago, chargé d'études.

Sensibiliser sur le rôle de l'arbre, le rôle de la haie... Pourquoi on plante ? Pourquoi on plante du jeune plan ? Pourquoi on met du paillage... C'est toute une démarche pour que la plantation soit une vraie plantation écologique.

"Ce qui me touche, ajoute le spécialiste, c'est le mélange de tous les publics et leur volonté car on est en train de planter en une matinée ce que des adultes auraient mis plusieurs jours à réaliser. Avec toute l'aide des partenaires évidemment, parce que c'est un projet qui a été bien préparé. Mais nous, en une matinée, on aura planté 103 végétaux, on les aura pralinés et on aura mis le paillage. On aura tout fait quoi !"

En vidéo, le reportage de Christine Ravier et Eric Foissac

 

Quel esprit pour ces actions inclusives ?

"Promouvoir, valoriser, considérer tous ces élèves est l’idée forte. Etre immergés comme acteurs et non visiteurs dans un établissement spécialisé pour ainsi briser les éventuelles idées préconçues. Chacun d’eux doit pouvoir se sentir en situation d’inclusion. Tel est l'esprit de ces actions inclusives", explique Frédéric Laffont de Collonges, enseignant APA (Activités physiques adaptées et santé) de l'IME de Marquefave.

Les APA-S (Activités Physiques Adaptées et Santé) sont vecteurs de situations d’inclusion positives. Le propos est de valoriser les élèves de l'IME qui fournissent de gros efforts en classe pour aborder les notions d'écriture et de lecture sur les thèmes de l'énergie ou de la biodiversité. Et, lors des séances en APA, en abordant la notion d'équipe, de prévention et de responsabilité  : être partenaire, co-équipier, parler, se présenter, apprendre ensemble et ce que cela veut dire, maintenir un effort et les bonnes postures.       

Pour les élèves de IME, se préparer à une échéance constitue un enjeu fort. Les objectifs sont divers : préparer l'échauffement (sur plusieurs cours), encadrer une équipe comme responsable, aller dans un lieu nouveau, inconnu pour certains, et parfois "idéalisé" , être les éléments clefs d'un projet, maintenir un effort physique et psychologique, tenir son poste, maitriser ses troubles.

Les différents rendez-vous : éco-challenge, à savoir ramer 1h pour produire de l’énergie le 18 /12/2019. Création d’un éco-logo le 3/02/2020. Plantation de 100 arbres le 11/03/2020. Recommandations pour un éco-code le 20/04/2020. Prévention santé le 13/05/2020. Eco course d'orientation avec 150 collégiens les 8 et 9/06/2020. Création d'une oeuvre d’art le 22/06/2020.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus