Haute-Garonne : manifestation des agriculteurs contre la politique agricole commune devant la sous-préfecture de Muret

Les agriculteurs de la Haute-Garonne manifestent leur mécontentement à partir de ce jeudi 1er avril au soir, dans chaque canton du département. Le rassemblement final est prévu devant la sous-préfecture de Muret à 21h30 avant l'opération escargot du jeudi 8 avril sur le périphérique toulousain. 

Les agriculteurs de la Haute-Garonne avec la FDSEA 31 vont manifester ce soir, jeudi 1er avril, avant l'opération escargot du jeudi 8 avril sur le périphérique toulousain.
Les agriculteurs de la Haute-Garonne avec la FDSEA 31 vont manifester ce soir, jeudi 1er avril, avant l'opération escargot du jeudi 8 avril sur le périphérique toulousain. © F.Charmeux / MaxPPP

La Fédération départementale des syndicats d'exploitants agricoles (FDSEA 31) et les agriculteurs de Haute-Garonne vont se rassembler ce jeudi 1er avril pour exprimer leur contestation. Leurs revendications concernent la politique agricole commune (PAC) qui va engendrer, selon eux, 25 à 35% de pertes.

Cela va mettre entre 50 et 60% d'agriculteurs en péril. Il y a une telle pression du lobby environnemental que l'on va perdre 25 à 35% des aides de l'Europe.

Jean-François Lamassé, président FDSEA 31

A partir de 20h30 ce soir, les agriculteurs vont se réunir dans chaque canton aux abords des trésoreries locales de Rieumes, Caraman, Lanta ou Villefranche-de-Lauragais. Un rassemblement de plus grande ampleur est prévu devant la sous-préfecture de Muret, à 21h30.

La FDSEA 31 prévoit une opération escargot sur le périphérique toulousain jeudi 8 avril. 

Les agriculteurs Haut-Garonnais sont inquiets concernant la prochaine politique agricole commune et sa déclinaison nationale dans le cadre des plans stratégiques nationaux (PSN).

Selon le président de la FDSEA 31, "les nouvelles mesures vont pénaliser de nouveau les exploitations de grandes cultures : rythme de la convergence des aides, taux de paiement redistributif, accès à l’éco-régime, autant d’orientations délétères pour nos productions".

Dans leur tableau écologique, ce n'est pas possible. Dans notre région, il fait très sec en été et en automne et certaines mesures ne seront pas réalisables. On va encore perdre de l'argent.

Jean-François Lamassé, président FDSEA 31

La FDSEA 31 demande une politique agricole commune basée sur une approche économique et responsable. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculteurs en colère agriculture économie