Haute-Garonne : le «grimpeur arboriste», Thomas Brail s’oppose à l’abattage de platanes à Blagnac

Publié le Mis à jour le
Écrit par Laurent Dubois
Thomas Brail a passé 28 jours perché dans un platane à Paris, face au ministère de la transition écologique, avant d'obtenir une rencontre avec la ministre.
Thomas Brail a passé 28 jours perché dans un platane à Paris, face au ministère de la transition écologique, avant d'obtenir une rencontre avec la ministre. © MaxPPP

Thomas Brail se mobilise pour éviter l’abattage de 14 platanes sur la commune de Blagnac, au nord-ouest de Toulouse.

« Mon boulot, c’est de sauver les arbres ». Depuis une première action en mai 2019, le Tarnais Thomas Brail reste fidèle à cette déclaration de foi et à une méthode : grimper pour éviter l’abattage.

Après Mazamet (Tarn), Condom (Gers) et Paris où Thomas Brail est resté percher quasiment un mois face au ministère de l’Ecologie, le défenseur des arbres a pris « racine » sur une commune de la métropole toulousaine, Blagnac.

Thomas Brail s’oppose à l’abattage de 14 platanes. « Des sujets entre 30 et 40 ans, de 15 à 16 mètres de haut et qui jouent un rôle essentiel de dépollution » précise le militant du Groupe National de Surveillance des arbres.

Aménagement ou construction ?

Comme souvent, Thomas Brail s’appuie sur des arguments juridiques. À Montpellier, en mai 2020, il s’est opposé à la municipalité en invoquant un problème d’affichage de l’arrêté d’abattage visant 21 arbres.
Dans son nouveau combat, à Blagnac, notre «grimpeur arboriste» évoque la même faille juridique. « Les arbres n’ont pas le droit d’être abattu » déclare-t-il.

De plus, la municipalité justifie le chantier par un « simple » aménagement de sentier. Selon Thomas Brail, seule « une construction » permet de justifier juridiquement un abattage.

Les différentes actions de « la sentinelle des arbres » lui ont valu d’obtenir un accès direct aux préfectures. Le ministère de l’Ecologie lui a attribué cette prérogative. Une prérogative que Thomas Brail n’hésite pas à exercer.

Peu de temps après le début de son action, il a contacté les services de l’Etat en Haute-Garonne.

Malgré cela, les forces de l’ordre sont intervenues. Les premiers platanes ont été abattus une fois les militants évacués.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.