Haute-Garonne : un adolescent meurt noyé dans la Garonne après avoir secouru une petite fille

26 sapeurs pompiers ont été mobilisés samedi après-midi, sur la commune le Fauga au sud de Toulouse. Ils tentaient de retrouver un jeune homme de 17 ans qui avait disparu dans la Garonne après avoir sauvé une fillette en difficulté dans le fleuve. Son corps a été retrouvé en fin d'après-midi.

Des sapeurs pompiers et des gendarmes de Haute-Garonne se sont fortement mobilisés samedi après-midi sur la Garonne sur la commune le Fauga. Ils étaient à la recherche d'un jeune homme de 17 ans porté disparu dans l'eau depuis 15h20. Son corps a été retrouvé hier après 17h. Il est mort noyé dans les eaux du fleuve. 

Vers 15 h hier après-midi, au lieu dit de l'Aouach, un lieu disposant d'une plage fréquentée par de nombreux baigneurs, l'adolescent a vu sa petite cousine de 6 ans en difficulté, emportée par le courant, il a alors décidé d'aller lui porter secours.

Il a réussi à la sortir de ce danger et à la ramener presque au niveau de la berge quand il s'est mis à couler à pic, emporté à son tour dans les eaux de la Garonne. Ses proches, qui ont assisté à la scène, ont tout de suite donné l'alerte. 

26 sapeurs pompiers ont été mobilisés sur place pour tenter de le retrouver. Des sauveteurs de surface et des plongeurs ont sondé le fleuve, une équipe cinophile, elle, a ratissé les berges à la recherche du disparu appuyés par d'autres collègues qui inspectaient le secteur.

Le corps du jeune homme a finalement été retrouvé par les secours en fin d'après-midi samedi. Malgré de multiples tentatives de réanimation, l'adolescent est décédé. 

Le maire de la commune du Fauga Jean-Marie Puig, contacté par téléphone ce dimanche, se dit rempli de tristesse face à cet accident dramatique et pense beaucoup à la famille de cet adolescent ce matin. " Je déplore aussi que les arrêtés municipaux ne soient pas respectés. Ce lieu est interdit à la baignade " , a précisé l'élu.

Connu pour ses courants très forts, la Garonne est sur une grande partie de ses berges interdite à la baignade. Suite au drame de hier, la préfecture de Haute-Garonne a publié un communiqué de presse. Elle lance un appel à la prudence lors des activités aquatiques.

En dehors des zones autorisées, la baignade est strictement interdite dans les lacs et les rivières du département. Les services de l'Etat rappelle qu'une rivière d'apparence calme peut contenir des pièges : courants forts, rochers et corps invisibles.

Les noyades accidentelles sont à l'origine d'environ mille décès par an en France.

 

 

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers disparition