Haute-Garonne : le village de Payssous, hier zone blanche, demain doté de la 4G

Le village de Payssous (Haute-Garonne), inaugurait, ce vendredi, un pylone donnant accès au réseau de téléphonie mobile à ses habitants. Une épiphanie qui résulte de plusieurs années de bataille. 

© CC - BY - NC - SA / Bob August
"On aurait dit que l'eau courante venait d'arriver". Fin avril dernier, une antenne relais débarquait au village de Payssous (Haute-Garonne), donnant aux habitants l'accès au réseau de téléphonie. Une petite révolution dans la commune. Le maire, Pascal Milési, inaugurait le pylone ce vendredi. 

Tout commence véritablement en 2014. Pascal Milési fait campagne pour les municipales. Une de ses principales promesses est de permettre à la commune de Payssous d'accéder au réseau. Ce petit village du Comminges, dans les Pyrénées, se situe à quelques dizaines de kilomètres de la frontière espagnole. 92 personnes y habitent en été. 
 
 

Aussi important que l'eau ou l'électricité

Jusqu'en avril dernier, pour accéder au réseau, "il fallait sortir, sous la pluie, le soleil ou même la neige, trouver un endroit pour capter le réseau du village voisin, et ne plus bouger", raconte Pascal Milési. Pourtant le village n'était pas reconnu par les opérateurs comme une zone blanche, puisque le réseau était accessible dans certaines conditions (aussi extrêmes étaient-elles). 

Mais Pascal Milési persévère jusqu'à ce que des techniciens viennent faire des constatations sur place. " Après deux ou trois maisons visitées, ils nous ont dit, "c'est bon, la ville peut-être classée en zone blanche". 

"Aujourd'hui, avoir du réseau est aussi important qu'avoir l'eau courante ou l'électricité", estime le maire. Le village accueille plusieurs résidences secondaires. "Les propriétaires voulaient les même comodités que dans leur résidence principale", prend-il en exemple.   

Ne pas devenir accro

En tant qu'élu, l'absence de réseau commençait également à devenir problèmatique. "Il m'arrivait de recevoir des messages le lendemain, en me rendant à Saint-Gaudens", la ville voisine, ironise Pascal Milési. 

Sans parler des potentiels risques de ne pas pouvoir contacter les secours en cas de besoin. "Il y a beaucoup de randonneurs, à pied ou VTT dans la région, explique l'élu. S'il y a un accident, avoir le réseau peut sauver des vies". 

Pascal Milési espère ainsi attirer davantage de personnes dans son village. Selon lui, le fait d'avoir du réseau, et dans quelques mois, de la 4G, est un vrai facteur d'attractivité. Il espère simplement que lui et ses enfants ne vont pas devenir trop accros.   
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
téléphonie