Lutte contre l'homophobie. Des joueurs du TFC refusent le maillot arc-en-ciel, la ministre des sports demande une sanction

24 heures après le refus de trois joueurs du Toulouse FC de porter le maillot floqué arc-en-ciel en signe de soutien contre l'homophobie, lors du match face à Nantes dimanche 14 mai, la ministre des sports invite le club à prendre des sanctions. Mais le Téf ne veut pas communiquer davantage pour le moment.

La polémique enfle au lendemain de la 35e journée de Ligue entre Toulouse et Nantes. Dans le cadre d'une campagne menée ce week-end par la Ligue de football professionnel (LFP), trois joueurs du Téfécé ont refusé de porter un équipement floqué arc-en-ciel. La ministre des sports, Aurélie Oudéa-Castéra a réagi sur le plateau de Stade 2 dimanche 14 mai, indiquant qu'il était "de la responsabilité des clubs de prendre des sanctions". 

Moussa Diarra a participé à la campagne en 2022

Hier, Saïd Hamulic, Moussa Diarra et Zakaria Aboukhlal n'ont donc pas été conservés dans le groupe pour le match. Ce dernier a d'ailleurs justifié son refus sur son compte Instagram en écrivant notamment "ne pas être la personne la plus appropriée pour participer à cette campagne" et invitant également "au respect de ses croyances personnelles". 

Pour Moussa Diarra, sa non-participation à cette campagne interpelle alors même qu'il y a participé il y a pile un an, lors de la dernière journée de Ligue 2 sur le terrain d'Ajaccio. Il était entré en jeu et avait disputé une trentaine de minutes, habillé d'un maillot floqué arc-en-ciel comme l'ensemble des autres joueurs sur le terrain. 

Plus jeune, il avait même dit du bien d'une campagne menée contre l'homophobie au centre de formation du Toulouse FC. La scène se déroule après un atelier sur l'homophobie avec des dizaines de jeunes footballeurs, dans le cadre d'un documentaire dirigé par Yoann Lemaire, l'un des premiers footballeurs amateurs qui avait révélé son homosexualité. Face caméra, Moussa Diarra parle d'une "bonne expérience", et pense "ne plus voir les choses du même oeil". 

Avant le match contre Nantes hier, le Téfécé avait publié un communiqué. Le club assurait avoir "choisi d’écarter les dits joueurs pour la rencontre" tout en écrivant être "respectueux des choix individuels de ses joueurs". Même son de cloche du côté de l'entraîneur du Téf, Philippe Montanier, qui s'associait à ce communiqué sans vouloir faire de commentaires supplémentaires.

Recontacté ce matin après les propos de la ministre des sports, le Téf souhaite "s'en tenir à ce communiqué pour le moment", sans plus de précisions. La LFP, elle, "ne peut pas commenter ces cas isolés", d'après un communiqué publié dimanche soir

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Occitanie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité