Job dating : le CHU de Toulouse recrute 170 professionnels de santé

"Il y a un turn-over permanent qui fait que l'on recrute tout au long de l'année". Le CHU de Toulouse recrute tous azimuts pour son troisième job dating virtuel en moins d'un an. Les candidatures sont à déposer en ligne sur le site de l'établissement depuis ce lundi 27 septembre 2021.

Le CHU de Toulouse organise son troisième job dating virtuel en moins d'un an. Objectif : recruter des professionnels de santé et du personnel médico-technique. Les candidatures sont prises en compte en ligne dès ce lundi 27 septembre. 

"Ces recrutements ne sont pas liés aux suspensions dues au refus du pass sanitaire, explique Edouard Douhéret, directeur des ressources humaines du personnel non médical. Nous nous inscrivons dans une démarche de long terme. Nous avons été le premier hôpital en France à lancer le job dating en novembre 2020. Il y a un turn-over permanent qui fait que l'on recrute tout au long de l'année. Nous avons beaucoup embauché à la sortie des écoles d'infirmières en juillet mais des postes sont encore disponibles".

Les recrutements concernent des métiers aussi divers que sages-femmes, infirmiers, infirmiers anesthésistes, infirmiers de bloc, infirmiers puériculteurs, aides-soignants, cadres et cadres supérieurs de santé, techniciens de laboratoire, manipulateurs radio, masseurs kinésithérapeutes, éducateurs de jeunes enfants, auxiliaires de puériculture, orthophonistes, secrétaires médicaux. Au total, 172 postes sont à pourvoir.

Opération séduction

"C'est une façon plus originale et rapide de piocher des candidats aux postes hospitaliers et la nouvelle génération n'a pas peur de ce type de fonctionnement, poursuit le DRH. Cela permet de mobiliser des personnes géographiquement éloignées dans un laps de temps très rapide, des personnes qui n'auraient pas fait la démarche de se déplacer à Toulouse pour remplir un dossier, de postuler".

C'est donc un gain en efficacité mais aussi en image. La direction du CHU reconnaît qu'elle adapte ses outils pour capter un public de plus en plus large et se positionner par rapport à la concurrence toujours plus forte du secteur privé.

Un statut de fonctionnaire

Les recruteurs disent travailler sur les atouts de l'hôpital : "ça fait deux ans que l'hôpital et les soignants ont adapté leurs conditions de travail, reconnaît André Weider, coordinateur général des soins et des instituts de formation, ça a été compliqué pour les jeunes recrues de 2020 et 2021 et, dans ce contexte, on essaie d'améliorer la qualité de vie au plan professionnel. Il n'y a pas eu de fermeture de lits au CHU. On essaie de rendre plus optimales les organisations de travail, l'articulation vie privée/vie professionnelle".

Le coordinateur des soins met aussi en avant les CDI proposés aux infirmiers dès le recrutement, la possible "stagiérisation", c'est-à-dire l'accès au statut de fonctionnaire au bout de 8 mois. "On propose même aux manipulateurs radio ou aux infirmiers avec une expérience en réanimation d'acquérir immédiatement le statut de fonctionnaire avec les primes qui s'y attachent. S'ajoute à cela, la valorisation de tous les salaires générée par le Ségur de la santé depuis le 1er octobre".

Près de 1300 recrutements en un an

Si les recrutements ont lieu tout au long de l'année, le DRH reconnaît que la situation est particulière. Il y a certes les départs en retraite et les vacances de postes, mais aussi un contexte lié au Covid. "Le Covid a révélé de nouvelles tendances avec des personnes plus mobiles : des gens ont déménagé avec la crise. Le télétravail a parfois fait déménager des familles et les conjoints ont bougé", explique Edouard Douhéret.

"Le turn-over existait avant cela à Toulouse et ailleurs, mais il est plus prégnant aujourd'hui. La carrière d'un agent qui se déroulait du début à la fin dans une même unité, un même pôle est de plus en plus rare. Les intérêts professionnels ont changé et il y a un renouvellement des pratiques. Aujourd'hui, une infirmière travaillera autant qu'avant mais elle recherchera de meilleure conditions de travail. C'est à nous d'accompagner ce changement".

Depuis le début de l’année, le CHU a réalisé 1277 recrutements (dont 667 soignants et 77 médico-techniques).

Recrutement en ligne : comment ça marche ?

Les candidats peuvent dès ce lundi et jusqu'au 8 octobre déposer leur CV et remplir un formulaire de renseignement. Le dépôt des documents se fait en ligne via le site internet du CHU de Toulouse. Dans un deuxième temps, le service des ressources humaines du CHU contactera les postulants par mail pour les informer de la mise en ligne des offres d’emploi.

Les candidats inscrits pourront se positionner sur les offres qui les intéressent. Dernière étape : le CHU les informera des dates d'entretiens à partir du 15 octobre. Entretiens qui se dérouleront en visioconférence du 19 au 22 octobre.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société emploi économie