• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Karavel-Promovacances prévoit 40 millions d'euros pour la reprise de Fram

Le voyagiste toulousain emploie actuellement plus de 600 personnes. / © Eric Cabanis/AFP
Le voyagiste toulousain emploie actuellement plus de 600 personnes. / © Eric Cabanis/AFP

Le groupe français Karavel-Promovacances, candidat à la reprise du voyagiste Fram, prévoit une enveloppe "de l'ordre de 40 millions d'euros" pour son rachat éventuel.

Par AFP

Fram, voyagiste toulousain qui emploie plus de 600 salariés, a déposé fin octobre son bilan auprès du tribunal de commerce de la ville. Une audience doit se tenir le 18 novembre pour faire le point sur les dossiers déposés par des repreneurs potentiels.

A ce jour, la seule offre connue émane du groupe Karavel-Promovacances, qui se revendique comme le numéro un français de la vente de séjours sur internet, et qui prévoit de reprendre 77% des effectifs actuels - qui étaient précisément de 630 à la date du 25 octobre.
L'offre de Karavel prévoit une enveloppe "de l'ordre de 40 millions d'euros" et l'objectif du plan de reprise est de conserver 35 des 50 agences de voyage actuellement détenues en propre par Fram. Le plan vise également un retour aux bénéfices du voyagiste "d'ici deux ans", a précisé le groupe.

Le PDG de Karavel Alain de Mendonça a indiqué jeudi au média professionnel TourMag que "l'activité Fram a perdu plus de 90 millions d'euros sur les six derniers exercices" et qu'il estime l'endettement de Fram à environ "35 millions d'euros".
Le fonds d'investissement LBO France, qui détient 76% du groupe Karavel, a indiqué il y a quelques jours que l'offre prévoit de "réussir un redressement économique pérenne de Fram".

Le dépôt de bilan de Fram, fondé en 1949 et qui est encore un des plus gros voyagistes de France avec environ 300.000 clients par an, était inéluctable depuis le retrait de l'offre de reprise du conglomérat chinois HNA, associé à un partenaire minoritaire
français.
Sa trésorerie est au plus bas, résultat d'une succession de crises au fil des ans: printemps arabe, essor des vols low-cost, concurrence d'internet et également luttes fratricides entre actionnaires familiaux.

Créé en 2000, le groupe Karavel est à la fois producteur et distributeur de voyages, et produit ainsi lui-même 80% des séjours proposés sur son site. Il a réalisé un "volume d'affaires" de 430 millions d'euros en 2014, emploie 700 personnes et s'appuie sur un réseau de 50 agences de voyages en propre.

A lire aussi

Sur le même sujet

Canet-en-Roussillon : Martin 12 ans, a récupéré son fauteuil roulant volé alors qu'il se baignait

Les + Lus