L'émission musicale de France 3 Occitanie : "C'est pas en play-back" et c'est vivifiant

Deux titres et une interview en noir et blanc, c'est le concept de la nouvelle émission de France 3 Occitanie "C'est pas en play-back". Lancée en février 2020, l'émission vient de reprendre après plusieurs confinements. Le live avec des artistes régionaux est bien vivant.

Le trio Slim Paul dans l'émission de France 3 Occitanie "C'est pas en play-back"
Le trio Slim Paul dans l'émission de France 3 Occitanie "C'est pas en play-back" © FTV Elysa Ducasse

Dans cette période mi-déconfinée mi-couvre-feu, une certaine agitation se fait sentir dans le studio 400 m2 de France 3 à Toulouse. Ce mercredi, le silhouette longiligne de Slim Paul se perd un peu dans les fumigènes du plateau tv. Le bluesman toulousain à la voix rocailleuse pointe son chapeau, assorti de son trio. Les répétitions vont pouvoir commencer.

Le studio de 400 m2 revit

Dans cet espace dédié à la musique live, jadis sévissait Maïté et sa cuisine de terroir, ou dans un autre profil Karen Cheryl et son émission "Hugo délire". Dans quelques jours, changement de décor, le studio servira pour les élections départementales et régionales. Mais pour l'heure, place à la musique. 

L'émission "C'est pas en play-back" lancée en février 2020 est faite exclusivement avec du personnel de France 3. On y croise Joël Eon, émoustillé comme un enfant qui viendrait de recevoir un beau cadeau. "Ça m’éclate. C’était mon premier métier. J'ai commencé dans un studio d'enregistrement à Brest. C'est là que j'ai appris mon métier d'ingénieur du son. "

Joël Eon (ingénieur du son France 3) et Slim Paul
Joël Eon (ingénieur du son France 3) et Slim Paul © FTV B. Roux

La veille, ils ont tout installé avec Fabrice Ratel, écouté les morceaux. Le jour J - en l’occurrence aujourd'hui - tout doit être prêt. France 3 s'est équipée en conséquence, la chaîne loue aussi du matériel. "On commence à 9H30 et 2H plus tard, les balances sont finies. On a des presets de guitare, basse, batterie mais ensuite tout est affiné. On a un excellent système de retour. Les artistes sont ravis."

Nathalie Trolliet qui fait les interviews des artistes est là aussi. C'est un domaine qu'elle connaît bien et elle participe à la programmation. Dans une pièce plus loin, c'est une autre régie. Gaetan Guetière doit faire la réalisation avec 5 caméras robots et 2 caméras portables. Comme Joël, c'est un musicien. "Je m’éclate. Je joue de la guitare, du piano et de la batterie. Ça m'aide pour le rythme, sur le ressenti que je peux avoir de la musique. J'écoute une trentaine de fois les morceaux avant pour m’imprégner. " 

Séverine Mercier, assistante de l'émission "C'est pas en play-back"
Séverine Mercier, assistante de l'émission "C'est pas en play-back" © FTV B. Roux

Sur le plateau, la bonne humeur est de mise. Séverine Mercier l'assistante de l'émission a les yeux sur tout, en toute bienveillance. Ses mains ne lâchent pas le clap qui signe le début de chaque prise. Claire Walkowiak la maquilleuse guette une brillance sur les visages, un raccord à faire. Elysa Ducasse prend des photos pour les réseaux sociaux.

Claire Walkoviak maquille Manu Panier du Slim Paul Trio
Claire Walkoviak maquille Manu Panier du Slim Paul Trio © FTV B. Roux

Le studio a été complètement aménagé pour l'émission avec des tentures noires. Derrière les deux caméras portables, Thierry Maybon et Cyrille Martinez ont la banane. "C'est génial pour nous car c'est super agréable à faire. Ça nous change des émissions de plateau." Pour chaque artiste, pour chaque univers musical, ils s'adaptent. Ils ont fait aussi de belles découvertes comme Zoé Morin, la jeune chanteuse de 13 ans passée par le studio. "Zoé, elle est bluffante, elle a une présence incroyable, très mature". Thierry est sous le charme et Cyril ne dira pas le contraire. "J'aime aussi beaucoup Slim Paul, sa voix, sa musique. Belle découverte". 

Zoé Morin dans l'émission
Zoé Morin dans l'émission © FTV

L'enregistrement reprend. Jean Darreux l'éclairagiste du jour fait les derniers réglages et balance de la fumée sur le plateau juste avant la prise. Gros travail de lumière car au final, ce sera du noir et blanc qui nécessite des ajustements pointilleux.

"C'est pas en play-back" sur les antennes de France 3 Occitanie et de retour à la rentrée

Aujourd'hui c'est la reprise, après plusieurs émissions reportées en raison des mesures sanitaires. La prochaine ce sera dans 15 jours, le 1er juin avec "Boulevard des airs", une tête d'affiche sans doute plus connue que les artistes précédents. Mais l’émission ne cherche pas du prestige ni des noms : juste de la qualité et du frisson.

Depuis la régie caméra de France 3
Depuis la régie caméra de France 3 © FTV B.Roux

"Tous les artistes que nous avons programmé, c'est parce qu'ils véhiculent quelque chose. Ce n’est pas la notoriété qui doit être un argument. Zoé Morin qui débute ou "Boulevards des airs" qui fait des gros festivals, tout le monde est logé à la même enseigne avec deux titres et une interview pour mieux cerner les artistes. Ce qui doit être un critère, c’est la qualité." Fabrice Valéry est délégué aux antennes et contenus de France 3 Occitanie. Il a voulu que cette émission se fasse. Il l'a portée avec d'autres et aujourd'hui, il compte lâcher un peu du lest maintenant que tout roule.

L'artiste LOMBRE dans l'émission
L'artiste LOMBRE dans l'émission © FTV

Jusqu'à présent, ces programmes courts de 7-10 minutes sont diffusés exclusivement sur le web via la chaîne YouTube de France 3 Occitanie. Mais la semaine de la Fête de la musique, une émission de 52 minutes prendra place en deuxième partie de soirée. Un florilège des beaux moments passés avec les artistes, toujours en noir et blanc et avec les mêmes principes que ce qui était diffusé sur internet.

Autre bonne nouvelle, à la rentrée de septembre, le programme deviendra hebdomadaire, avec des artistes de toute la région Occitanie.

© FTV E. Ducasse

Sur les réseaux sociaux et sur le net, ces programmes courts ont fait des dizaines de milliers de vues. Mais sa notoriété se fait grandissante. "Tout le monde est content. Les artistes sont repartis de chez nous avec le sourire et la patate. L'émission commence a bien circuler dans le monde musical. On reçoit beaucoup de sollicitations." De quoi satisfaire Fabrice Valéry. 

Le trio Slim Paul ravi !
Le trio Slim Paul ravi ! © FTV C. Walkowiak

A la fin de l'enregistrement, la bonne humeur et les sourires sont toujours de mise. "A chaque fois, je remarque que les techniciens, le personnel, tout le monde a les yeux qui brillent. Ca a du sens pour nous en interne mais aussi pour les artistes. On ne fait que des heureux. J'espère qu'il en est de même pour ceux qui regardent." Quand la musique live met, de concert, tout le monde à l'unisson. 

17H, les instruments retrouvent leurs étuis, les cables se replient. Après un ultime visionnage, Slim Paul et ses musiciens sont ravis de l'expérience. "C'est toujours un exercice particulier de faire de la TV. Rebrancher les amplis et répéter les morceaux, quel bonheur! C'est une très bonne équipe. J'ai beaucoup aimé l'accueil."

Les équipes de France 3 s'attardent dans la loge des artistes. Beaucoup ont envie d'aller voir Slim Paul sur la scène du Bikini le 7 juillet. Hâte que le studio résonne encore plus fort à la rentrée de musiques actuelles en live. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
musique médias culture