• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

L'entraîneur du XV d'Ecosse : “J'espère que Guy (Novès) va prendre quelques whiskies la veille du match et qu'il sera un peu fatigué”

Vern Cotter, l'entraîneur néo-zélandais du XV d'Ecosse / © AFP
Vern Cotter, l'entraîneur néo-zélandais du XV d'Ecosse / © AFP

Le sélectionneur de l'Ecosse Vern Cotter a exprimé vendredi tout le "respect" qu'il nourrissait envers son homologue du XV de France Guy Novès, qu'il affrontera dimanche, espérant toutefois que Novès boive "quelques whiskies la veille du match" pour qu'il soit "fatigué".

Par VA, avec AFP

"C'est quelqu'un que je respecte beaucoup, qui a beaucoup de valeurs humaines, qui respecte son sport",


a loué Vern Cotter, qui a entraîné Clermont entre 2006 et 2014 quand Novès était sur le banc de Toulouse.

"Il est très professionnel, très compétent. Je sais qu'il va préparer son équipe du mieux possible", a encore souligné Cotter, à 48 heures de retrouver Novès dans le Tournoi des six nations à Edimbourg. Cotter a notamment rappelé que les deux hommes avaient entretenu une amitié notamment autour de la chasse.

Interrogé sur les changements impulsés par Novès depuis son arrivée à la tête des Bleus, Cotter a mis en avant "l'état d'esprit".

"On voit qu'il veut faire vivre le ballon, sur plusieurs temps de jeu, il demande aux joueurs de prendre des initiatives. C'est ce qu'il faisait à Toulouse",
a-t-il pointé. "Il met une pression positive sur ses joueurs. Ce sera très compliqué...J'espère que Guy va prendre quelques whiskies la veille du match et qu'il sera un peu fatigué",


a encore plaisanté le technicien néo-zélandais.

Cotter a noté plus précisément la capacité de replacement de l'équipe de France, décrite comme faisant "beaucoup de passes", cherchant "les intervalles sans négliger la puissance nécessaire pour avancer". "C'est une équipe qui va essayer de nous prendre dans l'axe dans un premier temps, par sa puissance, avant de libérer vers les extérieurs", a-t-il encore prédit.

Sur le même sujet

"Essai clinique sauvage" : plutôt une "étude scientifique" pour Henri Joyeux

Les + Lus