• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

La mairie de Toulouse va fermer l'école maternelle Limayrac : les parents d'élèves s'insurgent

L'école Limayrac à Toulouse / © DR
L'école Limayrac à Toulouse / © DR

Les parents d'élèves qui viennent d'apprendre que cette école publique n'ouvrira pas à la rentrée 2016-2017 pour des questions d'effectifs insuffisants se mobilisent. Ils vont lancer une pétition et s'insurgent contre cette décision. 

Par Fabrice Valery

Alors que la population de Toulouse ne cesse de croître et que l'Education nationale ferme des classes en zones rurales pour en ouvrir de nouvelles sur l'agglomération toulousaine et répondre ainsi à la croissance du nombre d'élèves, il est une école qui fait figure d'exception : un cas unique puisqu'elle est même vouée à fermer ses portes !

Marion Lalane de Laubadère, adjointe au maire de Toulouse chargée de l'éducation, vient d'écrire (voir courrier ci-dessous) aux parents d'élèves de l'école maternelle de Limeyrac pour leur annoncer que l'école n'ouvrira pas à la rentrée 2016-2017 et leur propose de travailler pendant l'année qui reste pour "préparer au mieux cette fermeture".

Une "exception qui ne peut perdurer"​

A l'origine de cette fermeture, un problème d'effectifs, les écoles maternelles du secteur étant composées de seulement deux classes à la rentrée prochaine (celle de septembre 2015). "Une exception sur l'ensemble de la ville de Toulouse, qui ne peut perdurer", écrit l'élue. Les élèves seront donc regroupés sur les établissements voisins, ce qui fera gonfler les effectifs. "J'assume cette décision, explique Marion Lalane de Laubadère à France 3 Midi-Pyrénées. Nous sommes dans un quartier qui a peu de dynamisme démographique et où il y a trop d'écoles. Il fallait donc prendre une décision rapidement. J'ai préféré fermer Limayrac où il y a 21 élèves par classes et conserver l'école Dolto qui a de la réserve foncière et pourrait être agrandie dans quelques années, s'il y a une poussée démographique". 

Les parents se mobilisent et dénoncent le manque de concertation

Mais dans cette école récente (inaugurée en 2002 par le maire de l'époque Philippe Douste-Blazy), les parents d'élèves ne l'entendent pas ainsi. Ils se préparent pour la réunion programmée par la mairie le 28 mai prochain, se mobilisent sur leur page facebook et chaque jour à l'école contre cette fermeture décidée unilatéralement par la mairie. Une pétition vient d'être lancée pour pousser la mairie à revenir sur sa décision.
"Le quartier est agréable, il y a plein de jeunes avec des enfants, explique une représentante des parents d'élèves. En tant que citoyenne je comprends qu'il faut faire des économies mais c'est la méthode qui choque. Il n'y a eu aucun échange, aucune consultation, même pas d'information au conseil municipal"
Les parents espèrent avoir des explications lors de la réunion du 28 mai. Quant à l'école, elle n'accueillera plus d'enfants à partir de septembre 2016. Mais Marion Lalane de Laubadère assure qu'elle ne deviendra pas une friche éducative... Un projet pour occuper le site est déjà dans les cartons mais la mairie refuse pour le moment d'en parler. 

Sur le même sujet

Béziers : Jacques Rançon avoue le meurtre d'Isabelle Mesnage dans la Somme en 1986

Les + Lus