Le Toulouse Football Club prolifique a marqué au moins un but à chacun de ses 21 derniers matches

Des attaquants qui marquent des buts : ce qui manquait au TFC en Ligue 1 n'est plus qu'un mauvais souvenir. Les recrues d'inter-saison et les jeunes issus du centre de formation des Violets font preuve d'une efficacité prolifique :  ils ont marqué au moins un but à chacun des 21 derniers matches.

Avec 48 buts marqués en 25 journées de championnat, le TFC (Toulouse Football Club) possède l'attaque la plus prolifique de Ligue 2 de la saison 2020 - 2021 en cours : on arrive même au compte tout rond de 50 buts au total si l'on ajoute la victoire 2 - 0 à Bordeaux en Coupe de France.

Les Violets ont marqué au moins un but lors de chacun de leurs 21 derniers matches, toutes compétitions confondues - c'est-à-dire depuis leur victoire le 17 octobre dernier 1 à 0 à Ajaccio - après avoir connu un début de saison laborieux : 8 buts marqués et 8 encaissés lors des 6 premières journées.

Un recrutement de buteurs

Les 5 meilleurs marqueurs de but de l'équipe n'évoluaient pas dans le club la saison dernière en Ligue 1 : les jeunes Amine Adli et janis Antiste- tout frais émoulus du centre de formation toulousain - voisinent  avec l'avant-centre Anglais Rhys healey, les milieux de terrains offensifs Néerlandais Stijn Spierings et Branco van den Boomen, et l'Ivoirien Vakoun Bayo.

On en a encore eu la démonstration ce lundi 15 février avec la nette victoire 3 - 0 contre l'A.C. Ajaccio, dont 2 buts signés Amine Adli et Vakoun Bayo. Par ailleurs c'était la 10ème "clean sheet" de la saison, autrement dit un match sans aucun but encaissé, un point positif supplémentaire à mettre au crédit de la défense du TFC et de son nouveau gardien Maxime Dupé.

Autre fait remarquable : avec les 2 derniers buts de cette victoire marqués à la 87ème et la 91ème minute de jeu, Toulouse est le spécialiste indiscutable du finish en trombe avec 16 buts marqués dans le dernier quart-d'heure d'une rencontre.

Les recettes de l'efficacité offensive

Cette efficacité offensive, c'est la vraie nouveauté de cette saison au "purgatoire", après une dernière année calamiteuse en Ligue 1 : 17 défaites et 1 match nul lors des 18 dernières journées de compétition, avant sa fin prématurée décidée par le gouvernement pour cause d'épidémie de Covid-19 et de confinement du pays.

Aux deux tiers de l'actuelle saison de Ligue 2, les nouveaux dirigeants - et les supporters - des Violets ont un certain nombre de motifs de satisfaction :

  • le système de recrutement mis en place par le nouveau Président, Damien Comolli, basé sur les statistiques (profil et rendement de chaque joueur) et baptisé "sabermétrie", démontre une efficacité indéniable
  • le réseau relationnel, exploité grâce à son expérience dans de grands clubs européens, a permis de réaliser ces recrutements à bas prix, voire gratuitement, ou grâce à des prêts de joueurs
  • le talent du nouvel entraîneur Patrice Garande - "spécialiste" des remontées de clubs de Ligue 2 en Ligue 1 - a permis de créer rapidement un collectif homogène, où chacun connaît son rôle et se met au service du groupe
  • le pari de propulser plusieurs jeunes joueurs issus du centre de formation - ceux qui ont disputé en juin 2019 la finale de la Coupe Gambardella (la Coupe de France juniors) - s'est avéré payant : ils apportent une contribution indiscutable au rendement collectif.

Avec 8 buts à son actif et 4 passes décisives, Amine Adli en est le parfait exemple. 

Dernier atout du TFC version 2020 - 2021, sa "profondeur de banc", autrement dit la qualité de ceux qu'on surnomme à tort "les remplaçants" : 5 jours plus tôt, le 10 février dernier sur la pelouse du "Matmut Atlantique" à Bordeaux, parmi les 11 Violets qui ont battu 2 - 0 les Girondins (sociétaires de Ligue 1) en Coupe de France, 10 d'entre eux ne figuraient pas dans le onze de départ du match précédent - pour mémoire le match nul 1 - 1 réalisé sur la pelouse du leader Troyes.

Pas d'excès d'optimisme

Pas question pour autant de prédire une remontée assurée en Ligue 1 à la fin de la saison ; certes les Toulousains sont au rendez-vous des "temps de passage" escomptés sur leur parcours, mais le peloton de tête de cette Ligue 2 ne permet aucun faux-pas :

  • Troyes caracole toujours en tête du classement avec 2 points d'avance sur le "Tèf" : un écart qui n'a pas bougé depuis 8 journées de compétition
  • Clermont n'est qu'à 2 points et Grenoble à 3 points : un match nul ou une défaite de Toulouse permettrait à l'une ou l'autre de ces 2 équipes (voire les deux) de la rattraper ou de lui passer devant en cas de victoire.

Un ultime paramètre peut avoir son importance et alimenter un optimisme raisonné : lors des 13 dernières journées de championnat Toulouse ne va affronter qu'un seul club du haut de tableau, mais surtout les 8 derniers au classement - des équipes "prenables" sur le papier, mais qui vont se battre le mors aux dents à l'approche du verdict final de la saison.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité