Législatives 2024. Les infos du jour : Big Flo et Oli appellent à faire barrage au Rassemblement National et les scientifiques font entendre leur voix

Plus sur le thème :

Plus que six jours avant le premier tour des élections législatives anticipées. Les électeurs ont désormais une idée plus précise des programmes des candidats. Et alors que le Rassemblement National fait la course en tête dans les sondages, des voix s'élèvent pour demander à faire barrage au RN. C’est le cas des rappeurs Big Flo et Oli.

Dernière ligne droite avant le premier tour des élections législatives. Le rassemblement national est toujours en tête des intentions de vote mais de plus en plus de voix se font entendre pour demander à faire barrage à l'extrême droite.

Big Flo et Oli prennent position

Les deux rappeurs toulousains Big Flo et Oli appellent à faire barrage au Rassemblement National pour ces élections législatives. Sur son compte Instagram, le plus jeune, Oli a partagé un texte ce 23 juin ou il rappelle : "Je suis fils d'immigré. 50% argentin, 50% algérien. 100 français et fier de l'être".

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Oli (@oli_real)

Les deux frères, qui sont suivis par près de deux millions et demi de personnes sur le réseau social, se souviennent du choc du 21 avril 2002. Ils exhortent leur fans à aller voter et à contrer le RN "qui joue avec le feu, détourne les doutes d'une partie de la population et nourrit la division de la France".

Carole Delga attaquée

Un tag violent a été découvert à Toulouse sur un bâtiment loué par le conseil Général. Les auteurs s'attaquent clairement à Carole Delga, la présidente socialiste de la région Occitanie. On peut y lire "Delga va crever".

Sur le réseau X, le président du conseil général de la Haute-Garonne, Sébastien Vincini, s'est déclaré choqué par ce "tag abject" : "Je condamne fermement cet acte grave et j'apporte tout mon soutien à Carole Delga. L’expression de la violence n'a pas sa place dans le débat public", a écrit Sebastien Vincini, qui a décidé de porter plainte.

Extrême droite et pauvreté

Le collectif Alerte en Occitanie, qui comprend de nombreuses associations comme les paralysées de France, France Handicap, la Fondation Abbé Pierre, la Fraternité Régionale Occitanie des Petits Frères des Pauvres, Médecins du Monde ou encore le Secours Catholique font aussi entendre leur voix dans un communiqué envoyé ce 24 juin à la presse.

Pour ces acteurs, qui combattent la pauvreté au quotidien, "L’extrême droite est un danger pour les personnes en situation de pauvreté. Le projet du Rassemblement National prévoit une distinction dans l’accès aux logements sociaux, à la santé, au travail. Il crée de la stigmatisation, de la discrimination, de la défiance", précise le communiqué, qui en appelle aux différents candidats pour porter leurs valeurs et demande aux électeurs de voter "en faveur de la solidarité et de la lutte contre la précarité les 30 juin et 7 juillet prochains".

Scientifiques en rébellion

Dans une tribune, publiée ce lundi soir dans le journal "Le Monde", les scientifiques ont choisi de participer au débat électoral, contrairement à la présidentielle de 2022 : "Je pense qu'il y a un vrai risque de bascule à l'extrême droite cette année", reconnaît le toulousain Sylvain Kuppel, signataire de ce texte.

Quelque 800 chercheurs et médecins, toutes disciplines confondues, ont souhaité rappeler les valeurs qui portent leur engagement au quotidien : "Les connaissances scientifiques n'ont aucune frontière, elles ne laissent aucune place au racisme, à la xénophobie ou à l'exclusion", rappelle la tribune.

L'éthique, la négation du changement climatique ainsi que le devenir des services publics y sont également cités : "En tant qu'agent de la fonction publique, je me demande ce que deviendra mon métier avec l'extrême droite au pouvoir", s'inquiète Sylvain Kuppel. "Que restera-t-il de notre liberté académique ? Sans parler des conséquences catastrophiques dans les domaines du social et de l'environnement".

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Occitanie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité