Législatives 2024 : Les infos du jour : le mari d'une ancienne députée candidat, remous chez les LR dans l'Aveyron, Lutte ouvrière omniprésente

Plus sur le thème :

Lundi 17 juin 2024. La campagne officielle est désormais lancée pour les candidats aux élections législatives du 30 juin et du 7 juillet. L'officialisation des listes crée quelques surprises et surtout des remous chez les Républicains notamment dans l'Aveyron.

Les candidats officiels aux élections législatives anticipées vont pouvoir désormais battre campagne à compter de ce lundi 17 juin 2024. Mais le choix de certains candidats n'est pas sans conséquence. 

Le président des LR dans l'Aveyron se met en retrait

Dans l'Aveyron, Sébastien  David, maire de Saint-Affrique, se met en retrait "à regret" de son mandat de président départemental des Républicains, à la suite de la décision d’Eric Ciotti d’investir un candidat issu de l’alliance LR-RN, Pierre-Antoine Fevre, dans la troisième circonscription du département. Une décision annoncée ce lundi 17 juin 2024. "Cette décision, prise par Eric Ciotti, sans consultation de la base militante, sans consultation des élus LR, sans consultation des instances de la fédération, sans présence aveyronnaise en Commission nationale d’investiture me désole et m’attriste profondément", dénonce-t-il, dans un article de nos confrères de Centre presse.

Sébastien David, également membre du conseil national des Républicains milite comme d'autres pour le départ d'Eric Ciotti : "En tant que membre du conseil national des Républicains, j’ai signé, pour engager le plus rapidement possible, un remplacement du président Ciotti par une gouvernance provisoire correspondant à nos valeurs et à mes engagements".

Un candidat Lutte ouvrière dans chaque circo 

Dans les huit départements de l'ex région Midi-Pyrénées, 170 candidats se présentent aux élections législatives anticipées contre 298 en 2022. 

Lutte ouvrière est le seul parti à présenter un candidat dans chaque circonscription alors que certains se présentent sans étiquette. "Macron nous redonne la parole, eh bien prenons-la pour mettre en avant nos préoccupations de travailleuses et de travailleurs ! ", écrit la formation politique dans un communiqué diffusé ce vendredi 14 juin, sur X. "Face à la dégradation du pouvoir d’achat, à l’accumulation des fortunes et à la montée des tensions internationales", le parti entend défendre les intérêts des travailleurs et s’opposer aux guerres décidées par les "états-majors de la bourgeoisie".

Des candidats Lutte ouvrière sont également présentés dans les deux circonscriptions de l'Ariège

Lire aussi : Législatives 2024. La liste des candidats circonscription par circonscription en Occitanie, la campagne officielle débute ce lundi

Le mouvement de Jean lassalle

Résistons, le mouvement fondé en septembre 2023 par Jean Lassalle, présente lui aussi des candidats en ex Midi-Pyrénées. Trois en Haute-Garonne (Philippe Maury, dans la 3e circonscription, Sylvie Bonnemaison dans la 5e et Wilfrid Serres dans la 8e) ; un dans l'Aveyron (Antoine Da Cruz, 1ère circonscription), et deux dans les Hautes- Pyrénées (Pierre Claret dans la 1ère et Jean-Marc Dabat dans 2e). 

Pas de candidat du Front populaire en Ariège

Le Nouveau front populaire (NPF) ne présentera pas candidat en Ariège. Il sera représenté par des candidats désignés par le Parti socialiste : il s'agit des députés sortants Martine Froger ( dans la 1ère) et de Laurent Panifous (dans la 2e). 

Un agriculteur suppléant sur une liste LR/RN

Luc Mesbah, secrétaire général de la FDSEA en Haute-Garonne est suppléant de Gaëtan Inard, collaborateur parlementaire d'Eric Ciotti, dans la 7e circonscription de Haute-Garonne. Ce dernier est candidat sous la bannière "Union nationale" soutenue par le Rassemblement national et Reconquête, dans le cadre de l'accord LR/RN. 

Un ancien maire tarnais candidat dans la même circonscription que son épouse

Dans le Tarn, Pierre Verdier, ancien maire Divers gauche de Rabastens jusqu'en 2020 est candidat sous l'étiquette Renaissance dans la 2e circonscription du département. Celle-là même qui avait été remportée par son épouse Marie-Christine Verdier-Jouclas en 2017 sous l'étiquette de La République en Marche, parti d'Emmanuel Macron, face à une candidate du Front national.

Pierre Verdier, 61 ans, est actuellement directeur d’une association de logement social et solidaire (Soliha).

Manque d'assesseurs à Toulouse

Bon nombre d'assesseurs ne seront pas disponibles les 30 juin et 7 juillet. La mairie de Toulouse lance un appel à volontaires auprès des électeurs inscrits sur les listes électorales pour devenir assesseurs bénévole dans un bureau de vote. Leur rôle : contrôler et faire signer la liste d'émargement, apposer sur la carte électorale le timbre portant la date du scrutin.

Ils peuvent également être amenés à suppléer ou assister le président du bureau de vote et ainsi procéder au contrôle d'identité des électeurs et tenir l'urne. Les assesseurs titulaires doivent participer à la clôture du scrutin et au dépouillement des votes.

Les personnes intéressées peuvent candidater sur le site de la mairie

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Occitanie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité