Législatives 2024 : salle réservée pour des mariages, congés posés, le casse-tête des maires pour organiser les élections

Organiser de nouvelles élections en trois semaines, dans la foulée des européennes, alors que les vacances estivales se profilent... Un casse-tête pour les maires dans certaines communes. Exemple, en Haute-Garonne.

Trois semaines pour tout organiser. C'est le défi que doivent relever tous les maires de France pour organiser ces nouvelles élections législatives inattendues. L'annonce du président Emmanuel Macron de dimanche au soir, au sortir des élections européennes, donne sans nul doute quelques sueurs froides. Salle indisponible, personnel en congé... C'est le branle-bas de combat.

"On ne peut pas dire aux gens d'annuler les mariages !"

Dans la petite commune de 565 habitants de Puydaniel (Haute-Garonne), depuis le Covid, les élections étaient organisées dans la salle des fêtes. Accès plus aisé, de l'espace pour disposer tout le matériel de vote... Mais voilà, il va falloir tout déménager. Chaises, tables, isoloirs ont d'ailleurs été démontés et attendent dans les recoins de la petite mairie.

Ce dimanche, pour les européennes, on avait bloqué la salle des fêtes, c'était ok. Mais là, on a des week-ends avec des mariages. On ne peut pas dire aux gens d'annuler les mariages.

Jean-Claude Blanc, maire sans étiquette de Puydaniel

Et pour changer de lieu de vote, il faut en faire la demande auprès de la préfecture. "On l'a fait ce matin par internet. On attend la réponse", nous dit le maire.

Et ensuite, il restera encore beaucoup de travail. "Il va falloir tout déménager. Avertir la population de la nouvelle adresse du bureau de vote. Il va falloir tracter dans les boîtes aux lettres", énumère Jean-Claude Blanc qui tente de garder le sourire. Tout le monde va devoir mettre la main à la pâte.

Être au rendez-vous de la complexité

Direction : Portet-sur-Garonne, ville moyenne de 10.000 habitants, aux neuf bureaux de vote. Dans son bureau, Thierry Suaud (divers gauche) est, lui aussi, en train de faire le point sur l'organisation de ce premier tour du 30 juin. Le premier édile nous apprend qu'au sein de ses services, l'annonce de cette dissolution de l'Assemblée et de nouvelles élections législatives a bouleversé les collègues du service population.

Accompagnement des opérations de vote, transmission des résultats... "Elles sortent d'une séquence lourde d'organisation des élections qui se voit peu. Certaines d'entre elles ajoutent le dimanche à leur semaine de travail, tient à préciser le maire.

Faire en trois semaines ce que l'on prépare d'habitude sur plusieurs mois, c'est une séquence inédite. Mais je ne doute pas que les agents seront au rendez-vous de la complexité.

Thierry Suaud, maire de Portet-sur-Garonne

De nombreux agents municipaux se sont déjà portés volontaires pour prêter main-forte, le dimanche 30 juin. Il faut dire que les demandes de vacances ont déjà été posées. Trente-six personnes vont être mobilisées sur ce scrutin. "Il va me falloir vérifier si les vacances sont un motif d'absence, nous glisse le maire au passage. Et il semble sérieux. "C'est notre obligation d'élus de tenir les bureaux de vote." Les électeurs seront-ils au rendez-vous ? Ça, c'est encore une autre affaire. Le 30 juin, la commune accueille en effet plusieurs manifestations, prévues de longue date, et qui pourraient se télescoper avec l'organisation de ce scrutin.

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Occitanie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité